» » »

Gagner le titre chez nous, ce serait vraiment parfait

Rico et Sarah
Rico et Sarah - DR

Vainqueurs de l'étape floridienne du circuit mondial de surf tandem, Rico & Sarah ont repris la tête au classement général. Après Cocoa Beach, on se demande bien qui va pouvoir les arrêter dans leur course au titre 2009... Vendredi 11 [...]

Vainqueurs de l'étape floridienne du circuit mondial de surf tandem, Rico & Sarah ont repris la tête au classement général. Après Cocoa Beach, on se demande bien qui va pouvoir les arrêter dans leur course au titre 2009...

Vendredi 11 septembre 2009, 11h44, Lacanau, France

Mango-Surf : En deux mois, Sarah et toi, vous avez fait un petit tour du monde... Biscarosse, Waikiki et Cocoa Beach... Sympa de participer au WTT, non ?

Rico Leroy : C'est sûr que de pouvoir participer aux étapes du World Tandem Tour (Hawaii, Floride, Californie, Australie) est assez sympa et un sacré avantage quant à  la conquête du titre final. Je finance nos voyages presque tout seul, surtout cette année avec notre changement de sponsor en Avril et c'est assez dur de boucler les fins de mois si on ne gagne pas. Le price money rentre directement dans notre fonctionnement. Alors c'est sûr qu'une fois sur place, on essaye de profiter à  fond même si on doit rester concentrés sur la compète et ne pas faire n'importe quoi.

A Hawaii cette année par exemple, on a eu la chance d'être là  en même temps que le premier swell hivernal du North shore. On a surfé pendant 2 jours avec les potes de l'équipe (équipe de France de Tandem Vice Championne du Monde par équipe) et c'était plutôt sympa de se retrouver là  à  ce moment-là . Mais il n'y a pas que des avantages à  être comme ça constamment en voyage. Les décalages horaires, la distance avec la famille et les amis, la nourriture (surtout aux US) et les hôtels toujours trop chers. Heureusement qu'on commence à  avoir un grand nombre de potes sur chaque contest qui nous accueillent et on se sent un peu plus comme à  la maison. J'aimerais bien que le World Tandem Tour s'arrête aussi dans d'autres destinations comme le Brésil ou l'Afrique du Sud, mais ce n'est pas evident quand personne là -bas n'en fait. Il faudrait que j'aille y faire un tour en trip pour leur montrer et leur mettre l'eau à  la bouche.

M-S : Après avoir remporté l'étape française de Biscarosse, vous avez fait un petit break au niveau des compétitions tandem. Comment s'est passé ton été ?

R.L : Entre Biscarosse et Hawaii il y avait exactement 1 mois de battement. C'était parfait pour recharger les acus et reprendre un peu l'entraînement (Muscu, streching, technique). J'ai pour ma part repris un peu la salle de muscu pendant que Sarah a peaufiné sa souplesse (et son bronzage). A 15 jours du départ, nous avons repris les seances techniques ensemble pour bien travailler sur la coordination et le surf et cela a payé, surtout en Floride puisque à  Hawaii nous n'avons pas réussi à  prendre de deuxième vague en demi-finale.

M-S : Fin août, on vous a retrouvé à  Hawaii pour les traditionnels championnats du monde ISA. Pour l'occasion, c'est une véritable équipe qui a été constituée avec de nombreux couples français qui avaient fait le déplacement...

R.L : Nous ne savions pas trop comment cette compète par équipe allait se dérouler et les 4 équipages engagés pour représenter la France étaient plutôt motivés à  notre arrivée à  Hawaii. C'est en fait pendant la compète que s'est vraiment créé cet état d'esprit de cohésion. Nous étions toujours tous ensemble sur le site de compétition et nous nous encouragions vraiment les uns les autres à  100%. C'était génial...

En fait le format de compétition est un peu spécial puisque l'on prend le meilleur score de chaque équipage durant toute la compétition. Il fallait donc que chacun se donne à  fond dès le 1er tour et c'est vraiment ce que tout le monde a fait. Nous réussissons à  battre les californiens pour juste 2 petits points et nous sommes tous très fiers de mettre la France au rang de deuxième nation du Surf Tandem. Hawaii a vraiment une culture du tandem très forte et il nous faudra encore quelques années pour arriver aux mêmes scores qu'eux.

Il y a énormément de très bons couples en France (Clément & Dhélia, Alban & Lydia ou encore Fred & Aurélie) qui n'ont pas les moyens de voyager et de faire cette compétition et c'est dommage pour l'équipe. Je suis sûr qu'avec cette dream team, on pourrait aller chercher les Hawaiiens sans problème et mettre la France 1ère nation Mondiale du Surf tandem. La Fédération Française de Surf a aidé et aide considérablement le Surf Tandem depuis les 5 dernières années et ce serait bien qu'elle continue dans ce sens en aidant financièrement l'équipe de France Surf Tandem à  aller chercher le titre.

M-S : Après un très bon début, Sarah et toi avez finalement été éliminés en demi-finale à  Queens. C'est le couple hawaiien Kalani et Ala qui s'impose. Comment avez-vous vécu cette étape ?

R.L : Avec Sarah, nous n'attendons vraiment plus rien quand nous arrivons à  Hawaii. C'est la 3ème fois qu'il nous arrive une tuile sur cette étape et nous commençons à  être habitués. La 1ère année c'était une erreur de temps (20 min au lieu de 25 annoncés) dans notre demi finale. Nous finissons 2ème l'année dernière sans nous compter des portés pourtant valables (vidéo) et qui nous auraient peut être donné le titre ISA08. Et cette année, le manque de vagues nous empêche d'avoir une deuxième vague pour aller défendre nos chances en finale. Ce n'est pas très grave, mais le sort s'acharne sur nous là -bas.

Kalani & Ala méritent leur titre et il n'est vraiment pas sûr que nous ayons été plus forts qu'eux en finale même si avec le 2ème score de la compétition (fait au 1er tour), nous avions de quoi leur donner du fil à  retordre. L'année prochaine, les championnats du Monde ISA font un "appel à  candidature" pour l'organisation de son championnat, j'espère juste que ce ne sera pas Hawaii et qu'on pourrait l'organiser en France dans des "vraies vagues".

M-S : Il y a quelques jours, vous avez finalement repris les commandes du circuit mondial en remportant le WTT6* de Cocoa Beach en Floride. Vous avez vraiment dominé la compétition. Comment cela s'est passé ?

R.L : Nous étions tellement remontés après notre échec à  Hawaii et cette compétition tombait à  pic. C'était l'idéal pour remettre les pendules à  l'heure. Nous étions hébergés dans une famille anglaise qui a pris soin de nous toute la semaine et je tiens à  les remercier, ils font partie de notre victoire là -bas. Les vagues ont été correctes pour les 1ers tours et les demi-finales et ça s'est dégradé pour la finale. C'est pour cela que nous avons eu droit à  une finale d'une heure pour nous exprimer devant une plage noire de monde. Le format à  double élimination limite les risques de se voir sortir dès le 1er tour pour une bourde. Nous sommes restés dans le tableau principal toute la compétition en élevant notre niveau à  chaque tour. Nous n'avions aucune pression jusqu'à  la finale où les couples hawaiiens et californiens étaient vraiment remontés pour nous battre. Il a fallu qu'on sorte le grand jeu (18,17 pts meilleur score de l'année) pour gagner ce 6* et maintenant que c'est fait, la pression a changé de camp. Les hawaiiens sont obligés de faire un gros coup en Californie alors que nous pouvons rester concentrés et nous entraîner pour la dernière étape WTT3* à  Brétignolles le 10 et 11 Octobre.

M-S : La finale a été phénoménale avec des scores incroyables pour vous deux ainsi que pour Pauly et Kristl ! Et pour cette 3ème édition, ce sont finalement des frenchies qui s'imposent. C'est la 1ère fois que cela arrive aux USA !!! Vous devez être fiers...

R.L : C'est vrai que c'est la 1ère fois qu'un couple Francais gagne une compète du World Tour aux States. Nous sommes très fiers de l'avoir fait et surtout de l'avoir fait avec la manière. Pauly & Kristl ont été très forts en finale alors qu'ils n'avaient pas vraiment bien surfé jusque-là . Nous avons vraiment dû repousser nos limites dans des conditions où la note de surf ne peut pas faire la différence. Nous nous sommes donc juste concentrés sur l'enchaînement de portés très techniques. Ça a marché mais de justesse, Pauly et Kristl ne finissent qu'à  un petit point de nous. Je pense que si les Hawaiiens et les Californiens viennent à  Brétignolles pour la finale et dernière étape du Circuit Coupe du Monde, les choses ne seront pas pareilles. La note de surf (1/3 de la note) est la plus importante pour nous et je pense que les conditions ne seront pas du tout celles qu'on a eu à  Cocoa.

M-S : C'est aussi un peu votre revanche par rapport à  l'édition 2008, non ?

R.L : On n'était pas vraiment « revenchars » en arrivant là -bas, mais nous avions tout de même à  l'esprit cet épisode douloureux du titre manqué l'année dernière. Il ne faut pas oublier que si nous nous étions juste inscrits et avions fait le 1er tour, nous aurions eu assez de points pour être champion du monde ITSA 2008. Cette année, c'est différent, 4 couples restent encore titrable et on espère que tous feront le déplacement pour une belle finale en France.

M-S : Où allez-vous poser vos boardbags la prochaine fois ?

R.L : Nous n'avons pas besoin de faire le Doheny contest parce que nous avons une étape d'avance par rapport aux States. Notre saison débute tôt et les 4 meilleures étapes sont prises en compte pour le classement final. Par contre, si Pauly & Kristl gagnent en Californie, ils leur faudra absolument venir gagner chez nous pour gagner le titre suprême de Champion du Monde ITSA. C'est tout le mal que je leur souhaite. Une Grande finale en France serait parfaite pour la promotion de notre sport et si en plus on peut gagner le titre chez nous, ce serait vraiment parfait.

Classement provisoire WTT 2009 après 6 étapes : 1er avec 4459 points

Voir les photos

Sommaire

C'est vraiment un esprit différent des autres disciplines du Surf

La saison mondiale de surf tandem est repartie. Rico Leroy, vice-champion du monde 2008 avec [...]

Gagner le titre chez nous, ce serait vraiment parfait

Vainqueurs de l'étape floridienne du circuit mondial de surf tandem, Rico & Sarah ont repris [...]

Ce n'est pas rien d'être couronnés champions du monde !

Ils l'ont fait ! Rico Leroy et Sarah Burel ont décroché leur premier titre de champion du [...]