» » »

Les compétitions ASP

Hossegor
Hossegor - www.aspworldtour.com

Après avoir passé en revue les différents circuits mondiaux organisés par l'ASP, on peut à  présent s'intéresser aux compétitions elles-mêmes. Comment organise-t-on un évènement surf ASP ? Quels sont les différences entre les étapes du World [

Après avoir passé en revue les différents circuits mondiaux organisés par l'ASP, on peut à  présent s'intéresser aux compétitions elles-mêmes. Comment organise-t-on un évènement surf ASP ? Quels sont les différences entre les étapes du World Tour et celles du WQS ? Qu'est-ce qu'une expression session ? Qu'appelle t-on les trials ? Mango Surf tente ici de répondre à  toutes les questions que vous vous posez.


L'organisation générale d'un évènement surf

De nombreuses règles régissent l'organisation d'une compétition ASP. Une fois le sponsor trouvé, les moyens humains et financiers réunis et après avoir été accepté par l'ASP, l'évènement fait alors partie intégrante de l'un des circuits mondiaux (World Tour, WQS, WLT...) sauf s'il s'agit d'un specialty event.

La durée d'une compétition va varier en fonction du nombre de compétiteurs inscrits. Ce nombre de surfeurs détermine le nombre de tours et de séries qu'il va falloir lancer pour couronner un vainqueur. Par exemple, une étape du World Tour nécessite 4 jours de compétition. A cette durée minimale, il faut ajouter quelques jours supplémentaires : cela constitue la waiting period. Pour une épreuve du World Tour, la durée est ainsi prolongée à  8 jours. Cela permet aux organisateurs de boucler la compétition dans des conditions optimales et de pouvoir sélectionner les jours de surf où la houle et les vagues sont les meilleurs.

Chaque compétition possède un sponsor principal qui est mis en valeur et qui offre une dotation plus ou moins importante aux vainqueurs. Il s'agit du prize money. Pour avoir un ordre d'idée, une étape du World Tour peut être dotée de 300.000 $ tandis qu'un pro junior est en général doté de 10.000 $.

Enfin, la mobilité est un autre critère important dans l'organisation d'un évènement. Pour permettre aux surfeurs de profiter au maximum de la houle, du vent et de la marée, les organisateurs peuvent déplacer le site sur l'un des spots alentours, sélectionnés au préalable. Un comité de surfeurs et d'officiels se réunit pour prendre cette décision. Mais tous les évènements n'ont pas cette capacité de mobilité. Par exemple, les étapes World Tour de Pipeline, Teahupoo et Trestles ne le permettent pas.


Les wildcards et les trials

Pour participer à  une épreuve du World Tour, il n'y a pas 36 possibilités : vous devez faire partie intégrante de l'élite du surf mondial (top 45 chez les hommes et top 17 chez les femmes). Sinon, votre seule chance de pénétrer dans les compétitions les plus prestigieuses, c'est d'obtenir une wildcard (invitation). En général, trois wildcards sont décernées pour un World Tour hommes et une seule pour un World Tour femmes. Elles peuvent être offertes par le sponsor de l'épreuve à  leurs meilleurs riders. Mais certaines s'acquièrent gr'ce à  une victoire dans une compétition parallèle appelée les trials.

Organisés généralement la veille de la compétition officielle (main event), les trials permettent à  une poignée d'invités de se confronter les uns aux autres pour décrocher leur place dans le 1er tour de l'épreuve World Tour. Ainsi de nouvelles têtes peuvent participer et quelquefois remporter la compétition. Par exemple, Stéphanie Gilmore a remporté les trials et le Roxy Pro en 2005 à  seulement 17 ans !


Les étapes du World Tour

Tout au long de l'année, les meilleurs surfeurs et surfeuses se retrouvent sur les compétitions classées World Tour. Chaque étape possède la même importance, c'est-à -dire que chacune des épreuves offre le même nombre de points aux compétiteurs. Chez les hommes, le vainqueur empoche 1200 points, le second gagne 1032 points et le troisième 876... A la fin de la saison, l'ensemble des points cumulés étape après étape est additionné. Cependant, les surfeurs du World Tour ont la possibilité de ne pas participer à  certaines étapes. En effet, au cours d'une saison de 12 épreuves, seuls les 9 meilleurs résultats sont pris en compte. De la même façon, sur une saison de 9 ou 10 épreuves, 8 résultats sont conservés. Et lorsqu'il y a moins de 9 épreuves dans l'année, les compétiteurs n'ont le droit d'avoir une défaillance (ou de rater) qu'une seule étape du circuit !

Du point de vue du format de compétition, chaque épreuve World Tour a les mêmes caractéristiques. Le 1er tour se joue en séries de 3 surfeurs. Le premier se qualifie directement pour le 3ème tour, tandis que les deux autres se retrouvent au 2ème tour, dit tour de repêchage. A partir de ce 2ème tour, les séries se jouent en man on man (face à  face entre 2 surfeurs) avec élimination directe. Il y a toujours 4 tours, puis viennent les phases finales classiques : quarts, demis et finale.

Nouveau format disponible en 2009

Les étapes du WQS

Le principe des compétitions WQS est très différent des étapes du World Tour. Tout d'abord, ce circuit fonctionne avec un système d'étoiles déterminant l'importance donnée à  chaque compétition. Plus on a d'étoiles, plus on peut gagner de points et d'argent. Les WQS sont classés de 1 à  6 étoiles. Il existe aussi les WQS Super Series qui offrent encore plus de points et de prize money et sont ouverts à  seulement 144 surfeurs. Hossegor accueille chaque année en août le Rip Curl Super Series très prisé des compétiteurs du monde entier. Pour information, le vainqueur d'une étape comme celle-ci remporte 3000 points, celui d'un 6 étoiles classique 2500 points, d'un 5 étoiles 1825 points, etc.

L'autre différence vient du fait que tous les surfeurs WQS peuvent participer à  autant d'étapes qu'ils le souhaitent. Cela entraîne donc des calculs différents pour le classement final. Chez les hommes, seuls les 7 meilleurs résultats de l'année sont conservés. A noter qu'un maximum de 4 résultats par région peuvent être pris en compte pour les compétitions 5 et 6 étoiles et les Super Series. Cela oblige donc les compétiteurs à  aller gagner à  l'étranger pour espérer se qualifier en fin de saison pour le WCT. Il faut en général cumuler 9000 points minimum pour espérer atteindre l'élite, le top 45, l'année suivante.

Chez les femmes, tous les résultats WQS 1-6 étoiles sont importants. Cependant, le nombre de compétition WQS 4 à  6 étoiles au cours de la saison détermine le nombre de résultats à  additionner en fin d'année. En effet, s'il y a 5 compétitions 4 à  6 stars, les 4 meilleurs résultats seront conservés. En revanche, s'il y en a plus de 10, les 7 meilleurs résultats seront gardés, etc.

Au niveau du format de compétition, il varie lui aussi selon le classement par étoiles. En général, les compétitions WQS dotées de 1 à  4 étoiles accueillent entre 64 et 97 compétiteurs. Les trois 1ers tours se jouent à  3 ou 4 surfeurs par série mais les phases finales sont toujours à  4 surfeurs par série. En revanche, les WQS 5-6 étoiles (192 compétiteurs) et Super Series (144 compétiteurs) ont des 1ers tours à  4 puis à  3. Les phases finales sont quant à  elles toujours en mon on man. Cela départage mieux les surfeurs pour le décompte des points.


Les Expression Sessions

Au cours des compétitions World Tour, d'autres séries sont organisées en parallèle aux grands évènements : ce sont les Expression Sessions. Ces formats de compétition d'un autre genre récompensent les surfeurs les plus innovants et originaux. Il y a en général une ou deux séries organisées où quelques surfeurs du World Tour participent, accompagnés par des wildcards. Un prize money est décerné au terme de la session au surfeur ayant ridé la plus belle vague et à  celui ayant envoyé le plus bel air (aerial). Les Expression Sessions plaisent énormément aux spectateurs et sont très prisées des compétiteurs qui laissent s'exprimer leur style sans stress et sans enjeu.

Depuis 2007, le World Tour hommes est accompagné du Foster's Surf Showdown. Il s'agit d'un nouveau format d'expression session très original. Les surfeurs sont regroupés par équipe représentant les différentes nations du surf. A chaque Surf Showdown, deux surfeurs de chaque équipe se confrontent aux autres pour espérer faire gagner leur team en fin de saison à  Hawaii.

Sommaire

Introduction

Dans les années 60, le surf n'était pas encore un sport structuré et organisé. L'ère amateur [...]

Les circuits mondiaux ASP

L'ASP International organise les six circuits mondiaux professionnels officiels : le World [...]

Les compétitions ASP

Après avoir passé en revue les différents circuits mondiaux organisés par l'ASP, on peut à [...]

Les séries et les vagues

Pour établir le classement d'une compétition, il faut déterminer des critères de jugement et [...]

Conclusion

Vous avez à  présent toutes les cartes en main (ou presque !) pour comprendre le monde de la [...]