» » »

Le bottom turn ou le virage en bas de vague

Le coach en action !
Le coach en action ! - DR

Cette énergie offrira au surfeur une relance plus ou moins importante lors de la sortie du virage. La descente doit amener le surfeur sur le bas de vague, voire sur la zone d'eau plate (horizontale) afin de s'écarter et de se libérer du déferlement [.

Cette énergie offrira au surfeur une relance plus ou moins importante lors de la sortie du virage. La descente doit amener le surfeur sur le bas de vague, voire sur la zone d'eau plate (horizontale) afin de s'écarter et de se libérer du déferlement pour mieux y revenir en sortie de « bottom turn ». De ce virage bas, il s'offrira un angle de vue sans précédent sur la face de la vague. Il pourra ainsi décider de l'enchaînement idéal à  réaliser, pouvant être un premier « roller » ou « top turn » (virage en haut de vague).

Le regard

Il permet au surfeur de lire la vague et d'en décoder ses informations, à  savoir, d'en décider le type de trajectoire à  réaliser, plus ou moins longue, plus ou moins radicale selon le type de déferlement.

Les appuis

Lors de la descente, le surfeur doit favoriser un appui « pied avant » lui permettant d'optimiser sa vitesse. Son attitude doit être souple et regroupée pour une bonne gestion de son inertie. Arrivé en bas de vague, le surfeur se déséquilibre vers sa prise de direction tout en se fléchissant vers un appui « pied arrière ». Ç cet instant précis, le rail de la planche est solidement planté dans le bas de vague, les mains du surfeur peuvent aller jusqu'à  caresser la surface de l'eau et le regard vers le haut de vague anticipe déjà  le prochain virage. Dans l'idéal, le surfeur doit utiliser le bas de vague comme on peut rebondir sur un trampoline. Ce qui fait du « bottom-turn », au-delà  d'une simple prise de direction, une véritable relance et un gain de vitesse offrant au surfeur plus de contrôle et de radicalité dans l'ensemble de sa trajectoire.

En sortie de courbe, il pousse sur son appui « pied arrière », libère l'appui « pied avant » et dévisse le haut de son corps pour glisser verticalement vers le haut de vague. Le surfeur arrive ainsi ultra vertical, à  vitesse maximale, comme en parfait rendez-vous avec la lèvre.

Pour terminer...

L'arrivée de la dérive en 1935 (Tom Blake) permet de nouvelles trajectoires et introduit ce fameux « bottom-turn ». Cette manoeuvre est une trajectoire complexe que l'on peut travailler et améliorer tout au long de sa vie de surfeur. Certaines vagues très rapides vont contraindre le surfeur à  accélérer et à  partir directement en travers sur le haut de vague, sans réaliser de virage en bas de vague. Aussi, certains surfeurs auront la préférence du « bottom-turn backside » ou du « bottom-turn frontside ».

Tom Curren, surfeur californien ex-champion du monde et aujourd'hui « free surfeur », reste une référence du « bottom-turn » dans sa dimension artistique.


Jeff Bernard
www.surfconseil.com

« Le surf est une rencontre trilatérale entre le corps, l'océan et un art issu d'une mystérieuse culture polynésienne »

Sommaire

Le Take off ou l'entrée en vague

Justesse, placement et rythme qui sont les 3 garants de la réalisation de chaque manoeuvre sur [...]

Le bottom turn ou le virage en bas de vague

Cette énergie offrira au surfeur une relance plus ou moins importante lors de la sortie du [...]

Le roller ou le virage en haut de vague

C'est lors du « bottom turn » (virage en bas de vague) que le surfeur bien fléchi et ancré sur [...]