» » »

De l'authenticité de la pratique du surf à Biarritz

Biarritz, avril 2004
Biarritz, avril 2004 - mango-surf.com

L'histoire du surf à  Biarritz n'a que cinquante ans. Gr'ce à  une politique événementielle et à  une communication adaptées, le surf y est pourtant devenu une pratique historique et authentique, -inscrite dans les gênes'?. Au point de [...]

L'histoire du surf à  Biarritz n'a que cinquante ans. Gr'ce à  une politique événementielle et à  une communication adaptées, le surf y est pourtant devenu une pratique historique et authentique, -inscrite dans les gênes'?. Au point de supplanter le rugby...

Surficon Valley, Paradis du surf, Mecque du surf en Europe... les slogans liés au surf à  Biarritz sont évocateurs et lourds de sens. Le surf, en effet, véhicule des valeurs symboliques susceptibles d'alimenter substantiellement l'identification d'un territoire. Pour atteindre cet objectif, il a fallu toutefois que la municipalité de Biarritz élabore une stratégie de communication et que l'image du surf dans la ville soit constamment maîtrisée.

(...) Autrement dit, l'essor du surf implique une couverture médiatique, assurée par l'organisation de manifestations suffisamment visibles, elles-mêmes appuyées par les pouvoirs locaux. (...) Bien que la qualité des vagues et sa reconnaissance par -le milieu du surf'? soient indépendantes du champ politique, l'intervention de ce dernier devient nécessaire dans l'organisation du surf. Un axe possible de rationalité politique réside dans le fait, pour la municipalité, de légitimer le passé sportif, en l'occurrence surfique, de la commune, autrement dit de valoriser explicitement le recours à  l'authenticité.

Sur le marché très concurrentiel de l'image des -villes de surf'?, l'authenticité est fortement teintée d'historicité et d'éthique. L'argument de l'authenticité sert à  se positionner par rapport aux autres communes, à  améliorer son image ou à  maintenir une position dominante dans cet espace compétitif médiatiquement et symboliquement. C'est, en effet, à  Biarritz qu'est -apparue'? la première planche de surf en 1956 (...) L'origine des -tontons surfeurs'? contribue aussi à  identifier socialement les surfeurs de l'époque. Parisiens issus de milieux aisés en vacances à  Biarritz, ou locaux également aux positions sociales aisées, ils codent et organisent la pratique en créant les premiers clubs (le Waikiki Surf Club et le Surf-Club de France des frères de Rosnay), les premiers championnats de France en septembre 1960 et, enfin, d'Europe en 1961. Le surf est ainsi structuré et mis en forme par une bourgeoisie qui enracine géographiquement la pratique à  Biarritz, dans une logique sportive et ascétique de type anglo-saxonne.

(...) Entre la volonté de préserver une image patrimoniale et historique de grand standing d'une part, et celle d'y intégrer jeunesse et tourisme dynamique d'autre part, le surf n'a pu se développer et se maintenir à  Biarritz que dans un cadre précis, significatif de l'image désirée par l'équipe municipale. En effet, l'événementiel lié au surf a été organisé de telle manière que cette pratique a pu s'intégrer (-se marier harmonieusement'?) dans l'image traditionnelle et respectueuse des traditions locales. Ainsi, pour l'adjoint chargé de la communication de la commune, un des principaux axes visant à  asseoir la légitimité de Biarritz comme ville de surf réside dans le fait de développer -la culture du surf'?.

(...) Ce recours à  l'histoire prestigieuse de la commune en matière de surf, c'est aussi une perspective dialectique avec le nouveau, le récent. Dès lors, il est possible d'envisager l'authenticité comme étant plus apte à  satisfaire une certaine classe d''ge, en l'occurrence celle des -tontons surfeurs'?, véritables promoteurs de l'activité en France. Ainsi, longboard, fêtes traditionnelles, musique des années 1960-1970... correspondent aux attentes des classes sociales supérieures et retraités, tandis que concerts de rock, compétitions de shortboard correspondent à  celles d'une population plus jeune.

En effet, compte tenu de ses caractéristiques démographiques et sociologiques, la municipalité de Biarritz s'accommode mieux des festivals relatant le traditionnel (34 % de la population a plus de 60 ans, contre 27,5 % à  Anglet ou encore 24 % à  Bidart, communes voisines, et un peu moins de 20 % au niveau national selon l'Insee. Çgalement, près de 22 % de la population de Biarritz est artisan, commerçant, chef d'entreprise, cadre, ou exerçant une profession intellectuelle supérieure). Le coût financier élevé d'un longboard (entre 500 et 800 euros) et le fait qu'il se pratique plutôt à  l''ge adulte laissent supposer un pouvoir d'achat plus important que celui des jeunes surfeurs.

(...) Ces quelques constats et analyses relatifs aux axes définis par la municipalité dans le but d'asseoir la légitimité de Biarritz, -royaume du surf'? selon un adjoint au maire, témoignent bien qu'une pratique sportive peut marquer un territoire. Le choix de l'authenticité implique un effet de rareté en termes de marketing territorial, et seule Biarritz peut se targuer d'un passé substantiel comme le sien.

Christophe GUIBERT - Docteur en sociologie, chercheur associé au centre nantais de sociologie (laboratoire de sociologie de l'université de Nantes), actuellement enseignant-chercheur vacataire dans le supérieur (univ. Nantes, Angers, cnam, écoles supérieures diverses). Auteur d'un ouvrage (L'univers du surf et stratégies politiques en aquitaine, L'Harmattan, 2006, 321p.) et de nombreux articles sur la question des usages politiques du surf par les collectivités locales.

Extraits tirés d'un article paru dans la revue Espaces, Tourisme et Loisirs, n°209, novembre 2003

Sommaire

De l'authenticité de la pratique du surf à Biarritz

L'histoire du surf à  Biarritz n'a que cinquante ans. Gr'ce à  une politique événementielle et [...]

Le surf au Maroc : un futur prometteur

Ce n'est peut-être pas Tahiti ni la Californie, mais le Maroc attire de plus en plus de [...]

Surf et développement durable : entre démarches associatives et engouement économique

En France, le mouvement écologiste dans l'univers du surf s'est historiquement construit en [...]