»

Championnats du monde de Stand Up Paddle : En route pour les finales

Antoine Delpero
Antoine Delpero - ISA / Gomez

L'équipe de France de stand-up paddle sélectionnée par la Fédération française de surf pour les mondiaux ISA enchaîne les épreuves. Ce vendredi sera un jour crucial, le team France jouera toutes les phases finales en SUP surf.

Jeudi, tous les sélectionnés sont allés à l'eau, les SUP surfers dans leurs séries et les racers pour les qualifications de la beach race.

Delpero en père tranquille

Il ne reste plus qu'un heat pour qu'Antoine Delpero soit qualifié pour la finale de surf qui se déroulera samedi. Ce jeudi, le Marseillais de Biar ritz a alterné le bon et le moins bon. Toujours très à l'aise sur son custom Bonz dans des trajectoires sur le rails, Delpero a débuté sa journée par une série assez facile pour un champion du monde ISA en titre. En théorie car il a longtemps chercher de bonnes rampes pour envoyer de bons rollers et faire monter ses notes (9,6pts au total de sa série, ce n'est pas beau coup). Un heat piège fatal à l'Australien Justin Holland qui laisse le Péruvien Tamil Martino passer au round 4. A ce nouveau stade de la compétition, Delpero retrouve le vice-champion du monde sur le stand up world tour, l'Américain Sean Poynter, et le Sud-Africain Justin Bing. Le Français commence son heat par une petite intermédiaire sur laquelle il ne ramasse que des miettes. Poynter, plus patient, attend au large le set sur lequel il pourra trouver une droite sur laquelle poser au moins quatre manoeuvres. Une stratégie payante, Poynter sortira de l'eau avec un total de plus de 14 points et un ticket pour le round 5. Dans le haut du tableau, le Péruvien Jose Gomez a lui aussi parfaitement négocié sa journée. Envoyant son « compadre » Tamil Martino en repêchage, Gomez a scoré en frontside sur de longues droites et a même ravi la première place au favori de cette série, l'Australien Beau Nixon. Vendredi, Delpero, Gomez, Nixon et Poynter chercheront leur ticket pour cette fameuse finale.



Portet crève l’écran

Dans le tableau des repêchages, Manu Portet a crevé l'écran. Par chance, la houle a toujours été consistante dans les séries du Basque. Et sur ses trois séries, ses enchainements backside avec changement de pagaie de côté lui ont toujours permis de ramener au moins 13 points. Seuls Poynter et Holland font mieux, l'Australien sortant une vague à 9points (et un total de 16) dans son heat contre Tehotu Wong et Colin McPhillips. Celui-ci est toujours en lice mais sa blessure au genou ne s'arrange pas et il doit se démener pour passer à chaque tour. Il retrouvera Tamil Martino et Justin Holland au round 6 repêchages. Manu Portet aura le plaisir de se prendre deux petits Sud Africains, Chris Bertish et Justin Bing.


Angibaud se rassure

Chez les filles, Caroline Angibaud s'est elle aussi rassurée dans ses deux dernières séries de repêchages. Si elle mériterait d'appuyer un peu plus ses bottoms, la Française travaille de plus en plus ses vagues et ses notes s'en ressentent. La Vendéenne se bat pour rester au contact des meilleures. Ces dernières, Moreno, Pacelli, Malaga et Westdorp, se retrouveront vendredi pour un heat très relevé.


Terrien chute encore

Les séries de surf terminées, l'organisation a basculé sur la mise en place, plutôt laborieuse, du parcours de beach race. Un beau tracé dans les vagues comme on en aimerait en voir plus souvent, trois tours avec des retours dans la houle garantissant du beau spectacle au surf sur les planches de race de 12'6. Comme nous le rappelons souvent, le départ est primordial dans ces qualifications, deux heat de 16 riders. Et dans la première série, départ catastrophique d'Eric Terrien. Le meilleur Français chute au passage du shore break. Pas de panique, il se refait et terminee. Mais devant, les meilleurs ont fait le trou à commencer par Jamie Mitchell, le jeune sud-africain Dylan Frick ou bien encore le coureur masqué Fernando Stalla. C'est d'ailleurs ce dernier qui s'impose. Dans la suivante, Kelly Margetts, Paul Jackson et Casper Steinfath se passent et se repassent en tête de course. Le parcours sinueux permet de multiples rebondissements. C'est finalement Paul Jackson qui s'impose dans cette qualification. Le Français Yoann Cornelis se qualifie sans trop de frayeur avec tout même un demi-tour de retard sur les premiers.

Piana désabusée

Alors qu'elles sont prêtes à se lancer dans les vagues, le directeur de course tergiverse et remet la manche des filles au lendemain, au grand désespoir de la Française Olivia Piana qui voulait en découdre dans ces conditions. «Je suis tellement déçue... J'ai attendue toute la journée à regarder les garçons s'éclater, a commenté la Varoise. J'avais terriblement envie d'aller à l'eau ! En France, peu importent les conditions, on va jouer sur l'eau! » Il semblerait que des filles ont réclamé de faire annuler la course pour la taille des vagues...

FFS - Publié le
Sur le même sujet

Championnats du monde de Stand Up Paddle : Le jury dans le brouillard

Les journées se suivent mais ne se ressemblent pas sur les seconds championnats du monde de [...]

Championnats du monde de Stand Up Paddle : L’argent pour Olivia Piana !

Olivia Piana a remporté la médaille d’argent des championnats du monde de race longue distance [...]

Championnats du monde de Stand Up Paddle : Delpero et Caroline Angibaud se qualifient !

Ça passe mais ça casse pour Delpero ! Les championnats du monde ont débuté lundi à Lima avec [...]

Présentation des Championnats du monde de Stand Up Paddle

L’équipe de France de Stand up paddle est de retour au Pérou avec de grandes ambitions. Après [...]