»

Championnats du monde de Stand Up Paddle : Delpero et Caroline Angibaud se qualifient !

Antoine Delpero
Antoine Delpero - ISA/Gonzales

Ça passe mais ça casse pour Delpero ! Les championnats du monde ont débuté lundi à Lima avec l’épreuve de surf. Antoine Delpero et Caroline Angibaud sont respectivement au 3e et 2e tour, Manu Portet est en repêchages.

Ce mardi, place à la course de longue distance avec les trois autres Français engagés.

L’équipe de France est entrée dans la compétition lundi matin à Lima. Après avoir attendu que l’épais brouillard matinal se dissipe, l’organisation a lancé les Mondiaux par l’épreuve de surf. Trois Français étaient concernés : Antoine Delpero et Manu Portet chez les messieurs, Caroline Angibaud chez les dames. Si Delpero et Angibaud sont toujours dans le tableau principal, Portet a chuté au 2e tour et se voit désormais contraint de passer par les repêchages. Le Basque peut toujours devenir champion du monde, mais quand Delpero n’est plus qu’à cinq séries de la finale, Portet devra en franchir dix pour s’y hisser !

Un niveau disparate

Cette première journée aura servi à écrémer un plateau très hétérogène. Soyons francs, certains concurrents étaient incapables d'avoir le niveau technique requis. L'important est de participer, pas au point de se ridiculiser... Il fallait donc prendre son mal en patience devant certaines séries indignes d'un championnat du monde. Néanmoins, si sur le papier certains Team sont forts, comme la France, il ne faut en rien sous-estimer les petites nations où le nombre de pratiquants est plus marginal que sous nos latitudes.

Portet victime du local Gomez

Au briefing de la veille, Manu Portet nous l'avait clairement dit : « Les noms n'ont aucune importance, ce qu'il faut c'est terminer premier de sa série ». Il ne pensait pas si bien dire. Dans l'avant-dernière série du round 1, une série à trois, Portet a fait face au local, le péruvien Gomez.

Ce dernier, transcendé par quelques spectateurs et bénéficiant visiblement d'une notation collant parfaitement à son style, brouille les cartes notamment sur sa dernière vague, un « bord fond » avec un 360 frontside avant de se jeter dans le shore-break pour la gloire. Portet, pourtant très efficace en free surf, ne peut hisser son niveau et accumule les erreurs techniques et quelques chutes inhabituelles. Il ne peut finir que deuxième de sa série et se retrouve au tour suivant avec Antoine Delpero et l’Américain Sean Poynter, vice-champion du monde sur le circuit de la Waterman League, le stand up world tour. Une finale avant la lettre !

Une vague ratée et beaucoup de regrets

Ce heat fut le dernier de la journée dans une houle faiblissant. Deux tournants : Delpero laisse une petite vague à Portet lequel, mal placé, est obligé de la laisser à Poynter qui s’offre un 6 suite à quelques turns. Suffisant pour envoyer l’Américain au round 3 en compagnie de Delpero (11 pts, 9,43 pts). Portet est troisième pour quelques dixièmes et peut s’en vouloir. Sans cette vague « égarée », les Français auraient pu envoyer Poynter en repêchages ! Second fait marquant : sur sa dernière vague, Delpero casse son leash et son unique planche va se fracasser sur les rochers. Les dégâts ne sont pas négligeables et le Sup devra passer par la case atelier de réparation. Heureusement, Delpero, champion du monde en titre rappelons-le, ne doit pas concourir ce mardi.

Angibaud tranquille

De son côté, Caroline Angibaud a eu une journée beaucoup plus calme. Elle sort première de sa série, seule la Sud-Africaine Tammy Robarts a pu suivre son tempo. Pas de surprises chez les filles, l'australienne Shakira Westdorp et la brésilienne Nicole Pacelli scorent. La première place d’Angibaud lui évite au tour suivant une série très relevée avec le trio cité.



Place à la Race

Ce mardi, les racers entrent en lice avec la longue distance. Yoann Cornelis, au repos ces trois derniers jours, a enfin pu faire une petite sortie sur l'eau : « C'est bon pour le moral, les sensations sont là, je devrais être en forme après une bonne nuit », confiait lundi le breton. 22 kilomètres attendent les racers Eric Terrien, « Yo » Cornelis et Olivia Piana, sur un parcours comprenant trois boucles avec une section dans les vagues durant lesquelles les riders pourront se refaire au surf. Il faudra donc être en pleine possession de ses moyens et être fin stratège pour s'imposer, le départ sera encore une fois primordial.

FFS - Publié le
Sur le même sujet

Présentation des Championnats du monde de Stand Up Paddle

L’équipe de France de Stand up paddle est de retour au Pérou avec de grandes ambitions. Après [...]