»

Championnats de France de Surf 2011 - Les minimes ont ouvert les hostilités

Ca surfe !
Ca surfe ! - FFS

Seulement quatre séries ont été disputées samedi chez les moins de quatorze ans en ouverture des championnats de France de surf à  Biarritz, où régnaient hier des conditions estivales : vagues minuscules et temps radieux. Dans le jargon [...]

Seulement quatre séries ont été disputées samedi chez les moins de quatorze ans en ouverture des championnats de France de surf à  Biarritz, où régnaient hier des conditions estivales : vagues minuscules et temps radieux.

Dans le jargon technico-sportif des compétitions de surf, la compréhension du mot "contestable" (de l'anglais contest- compétition) est primordiale. Il s'agit en effet d'un véritable "faux ami", qui désigne des conditions de surf acceptables et non, comme on pourrait le penser, contestables. Samedi, à  l'occasion du lancement des championnats de France 2011 à  la grande Plage de Biarritz, les Minimes ont ouvert les hostilités avec une première série à  8h30, pour ne les reprendre que vers 17h. En cause, des conditions "contestables" (propices à  lancer le contest, donc) mais franchement minuscules, où même les petits gabarits des surfeurs de moins de quatorze ans ont eu du mal à  s'exprimer.

Ç ce petit jeu, les quatre premiers qualifiés pour le deuxième tour sont Arthur Lasse (Hossegor), Mael Dauguet (Seven Islands, Bzh) Teofan Aubriot (Madinina, Martinique), et Matéo Poulot (Roches Noires SC, Réunion). Ce dernier, auteur du meilleur total de la journée (14 points) a impressionné le Directeur Technique National, Michel Plateau : "Sortir des notes comme 7.50 et 6.50 dans ces vagues, c'est vraiment méritoire. Matéo est d'ores et déjà  un surfer à  suivre dans cette catégorie."

Le système de compétition fastidieux et très long du double-repêchage, qui a longtemps constitué la norme des championnats de France, a été abandonné au profit d'un seul tour de repêchage, qui permet de gagner du temps, mais avec 44 heures de compétition encore à  lancer, les organisateurs sont d'ores et déjà  lancés dans une course contre-la-montre. "Les cartes météo de la semaine sont inquiétantes" déplore Jean-Paul Destenave, directeur de compétition. "On passe d'une mer d'huile à  une houle de 2m50 et plus, ce qui signifie que l'on peut avoir à  suspendre les épreuves par manque de conditions décentes comme pour cause de trop grosses vagues..." Des décisions qui seront dictées par Mère Nature et par conséquent... incontestables.

FFS

Publié le
Sur le même sujet

Championnats de France de Surf 2011 - Que la fête commence !

Vingt titres nationaux seront en jeu à  l'occasion des championnats de France de surf, qui [...]