»

Championnats de France 2013 - Des confirmations et des surprises !

Johanne Defay
Johanne Defay - FFS

La première des neuf journées des championnats de France, à Brétignolles sur Mer, a réservé son lot de confirmations et de surprises. Trois catégories étaient concernées : le surf open, le surf dames et le kneeboard.

La pluie, le soleil, le vent, le glassy. Mais des vagues ! De belles vagues même. Un mètre cinquante assez consistant sur les pics nord et sud des Dunes en matinée. Autant, voire un peu plus ,dans l’après-midi à la sauzaie avec le remontant. De quoi permettre aux concurrents de s’exprimer pleinement.

La matinée a ainsi été marquée par le passage explosif de Jorgan Couzinet (La Réunion), auteur d’une vague à 8,76 pts, la meilleure note de la matinée. Si la logique été respectée dans l’ensemble, notons toutefois les sorties de route d’Edouard Delpero (Biarriz), finaliste l’an dernier. Lequel a fait un passage par les repêchages d'où il s'est extirpé. C’est par contre terminé pour certains concurrents, et non des moindres : Andy Crière, capitaine de l’équipe de France juniors et médaillés de bronze aux Mondiaux ISA de la catégorie d’âge en juin dernier. Ou encore William Aliotti, Arthur Lassée, Romain Laulhé ou encore Adrien Valéro. On a aussi une pensée particulière pour les deux Calédonien Antoine David et Colin Mc Reynolds, qui ont fait 20.000 km pour une série de 2à minutes…

Johanne Defay frappe (très) fort

Avec le retour du soleil et la marée montante, la direction de compétition a lancé dans l’après-midi les 2e tours dames et hommes avec l’entrée en lice des têtes de série. S les filles et le kneeboard sont restés aux Dunes, les messieurs, eux, ont pris leurs quartiers sur le spot principal de la Sauzaie.

Chez les dames, les bonnes conditions ont permis d’aller jusqu’au terme des demi-finales. Johanne Defay, la double championne d’Europe ASP (open et juniors) a frappé fort, que ce soit les vagues ou les esprits. Avec, notamment un 9,33 pts en demis, la Réunionnaise se positionne comme la grande favorite à la victoire finale. Mais attention à Alizé Arnaud, redoutable compétitrice elle aussi et qui s’est hissée sereinement en finale dans l’autre moitié de tableau.

La Vendéenne Marie Dejean, championne de France en titre, a elle aussi obtenu son billet pour la finale et sera, évidemment, à surveiller de près sur ses vagues. Enfin, la surprise du jour est venue de la Saint Barth’ Tessa Thyssen, encore junior mais qui, au sortir d'une demi-finale à suspense, a gagné sa place en finale Open en éliminant Maud Le Car, vice-championne d’Europe le mois dernier.

Andy Crière à la trappe

Chez les messieurs, on l’a dit, la (mauvaise) surprise est venue de l’élimination de la tête de série n.2 de la compétition, le Hendayais Andy Crière. Peu à son avantage, Crière n’a jamais trouvé les bonnes vagues pour s’exprimer en fin de journée sur le spot de la Sauzaie. Également bien seedé, le Guadeloupéen Tim Bisso disparaît dès les 8es de finale pour un souci de planches. A l’inverse, certains jeunes comme le Charentais Charly Quivront ont, eux, trouvé à la fois les vagues et le chemin pour les quarts de finale.

Demain dimanche, après une matinée où les jeunes devraient entrer en lice, les finales surf Open, surf dames et kneeboard sont prévues ce dimanche après-midi à la Sauzaie. La seule incertitude concerne la météo puisque si les vagues devraient grossir dans la journée de demain, le vent se renforcera lui aussi. La direction de compétition avisera en temps réel sur le planning des épreuves.

RÉACTIONS

Louis Fears (Aquitaine, qualifié pour les quarts surf open) : « Je suis en forme. Hier, j’ai cassé ma planche. Du coup, le pôle France m’a prêté une très bonne planche. C’est cool. Je me suis positionné plus à l’intérieur à droite, ce qui m’a permis de ne surfer que des gauches. Et apparemment ça a été bénéfique. Mon objectif n’est pas de gagner car c’est la catégorie Open mais je veux passer le plus de tours possible. »

Tim Bisso (Guadeloupe, éliminé en 8es surf open): « Je suis très frustré. J’ai reçu mes planches hier (vendredi) et elles étaient beaucoup trop larges pour moi. Je suis dégouté de ne pas avoir eu le bon matériel. Le fait de changer de spot est très bizarre. Ce matin, on a surfé sur des vagues molles et cet après-midi à la Sauzaie c’est plus creux et, du coup, il faut changer de planche. C’est assez déstabilisant. »

Pierre-Valentin Laborde (Landes, qualifié pour les quarts surf open) : « Je suis content d’être passé car on était dans des conditions difficiles. Je n’ai pas pris de vagues de la série et ma dernière vague m’a permis de passer. En plus, je suis venu un peu à l’arrache car je pensais que la compétition avait lieu la semaine prochaine. Je n’étais pas vraiment préparé. Après, je connaissais le spot mais les conditions étaient difficiles. »

Joséphine Costes (Landes, éliminée en quarts de finale surf dames) : « Je n’ai pas eu trop de vagues. Une au début, pas trouvé la deuxième. Je suis contente pour les autres. Tant pis, il me reste la catégorie espoir. J’aurais aimé faire la demi-finale en Open. »

Tessa Thyssen (Guadeloupe, qualifiée pour la finale surf dames) : « Enfin, j’y suis ! Ça fait quatre ans que j’ai de mauvaises années aux championnats de France alors que je m’entraînais dur. Là, ça me sourit. Il fallait y croire. J’y suis allée à fond. J’étais troisième, il me fallait une bonne vague, j’y suis arrivée. La finale ? Je vais tout donner. C’était mon objectif en Open. On verra ce que ça donne. »

Johanne Defay (Réunion, qualifiée pour la finale surf dames) : « Ça fait toujours plaisir de débuter une série comme ça (avec un 9,33 points d’entrée). La vague m’est tombée dessus. J’ai eu de la chance, je l’ai bien surfé aussi. Je suis remontée et j’ai eu une vague derrière. Il fallait taper fort, c’est ça qui paye. Les compétitions professionnelles et mes résultats cette saison m’ont vraiment mis en compétition. J’ai essayé d’avoir de gros scores et de gagner des compétitions, ça a marché et ça m’a donné confiance. Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs, je suis favorite mais bon. Il faudra avoir deux bonnes vagues. Je n’ai jamais surfé la Sauzaie, le spot de la finale. On annonce des vagues consistantes, je n’ai que deux planches normales. On verra bien demain (dimanche). »

Alizé Arnaud (Landes, qualifiée pour la finale surf dames) : « C’était très difficile. Je crois que c’est une des vagues les plus molles que je n’ai jamais surfées. Heureusement que j’ai eu cette dernière droite. Le choix de vagues n’est pas mon point fort. C’est dur ! Il aurait fallu un longboard. La Sauzaie est une bien meilleure vague, heureusement que la finale aura lieu là-bas. On se connaît toute bien. LA finale devrait être jolie à voir. On est toutes copines, ça va être sympa. »

Marie Dejean (Vendée, qualifiée pour la finale surf dames) : « La demi-finale était difficile avec la marée montante. J’ai surfé trois fois aujourd’hui, je n’en pouvais plus à la fin. L’accumulation des trois séries était peu évidente. Heureusement qu’on a fait les demis aujourd’hui car demain ce sera peut être tempête. Pour la finale, je connais mieux la Sauzaie. Tout va se jouer en finale, on verra. La finale va être dure car Thyssen surfe très bien, et Johanne et Alizé aussi. Je vais surtout essayer de prendre de bonnes vagues et de m’amuser. »

Charly Quivront (Charentes, qualifié pour les quarts surf open) : « Ça commençait à être difficile. Pas eu beaucoup de vague. J’ai eu une gauche pas mal mais il fallait être très actif et surtout ne pas tergiverser, bouger et faire des manœuvres très vite. J’ai surfé deux fois, j’ai fait deux fois premiers. Ce matin aux Dunes, cet après-midi à la Sauzaie. Je fais les championnats pour la première fois en Open, j’ai fêté mes 18 ans vendredi. Je ne me prends pas la tête avec la catégorie Open, surtout que j’ai toujours eu mes meilleurs résultats quand je ne me prenais pas trop la tête. Par contre, je suis là pour gagner en junior. »

Jordan Oueslati (Guadeloupe, qualifié pour les quarts surf open) : « Les conditions étaient très difficiles. Il fallait bien choisir les vagues. De plus, il y a qu’un seul pic donc tout le monde est au même endroit. C’est un peu difficile. Les premières séries sont toujours difficiles pour moi. Mais plus on avance, plus ça va. Mon objectif est d’aller le plus loin possible. C’est ma première fois ici et c’est cool, ça me fait visiter. »

Ian Fontaine (Bretagne, qualifié pour les quarts surf open) : « Je suis assez content. Je suis en bonne forme physique. En plus, je suis venu avec toute l’équipe de Bretagne, donc on se motive tous ensemble, et on se supporte les uns et les autres, donc ça motive encore plus. J’ai pris deux vagues d’entrée et après j’ai essayé d’améliorer mes scores. Tout va bien, je passe en quart de finale. En plus, je suis sur un spot que je connais, où j’ai pas mal de potes. Je trouve ça vraiment cool de le faire en Vendée. J’adore la vague de la Sauzaie. »

FSS - Publié le