»

Cap ô Pas Cap - Une aventure inédite et extrême à l’autre bout du monde

Cap ô Pas Cap
Cap ô Pas Cap - Jeff Ruiz

Une aventure inédite et extrême à l’autre bout du monde au profit d’une noble cause, la protection de l’eau, bien commun de l’humanité. Fédérer, sensibiliser et organiser des défis sportifs et pédagogiques en faveur de la protection de l’eau !

En 2009, elles inscrivaient leur nom au Guiness des Records en réalisant la distance la plus longue sur une traversée en paddle-board… Les voilà aujourd’hui dans un défi encore plus fou, plus extraordinaire : relier les deux continents en une vingtaine de jours, dans une eau à 2 degrés en Janvier 2015. Encadrées par le navigateur Yves Parlier qui les suivra en voilier et en relation constante avec METEO France, nos quatre rameuses vont découvrir le passage de Drake et ses conditions extrêmes.

Cap ô Pas Cap & le concept pédagogique

Leur leitmotiv est de sensibiliser un maximum de personnes, et notamment les jeunes générations, à la protection de l’eau et de leur apprendre comment en prendre soin. Le projet Cap ô Pas Cap est principalement conçu autour de deux axes : Être « Water Safety » (en lien avec la Fédération Internationale de Sauvetage Côtier et la Fondation de Charlène de Monaco) et Être « Water Responsible ». Dès septembre 2014, seront lancés des actions et défis pour agir en faveur de l’eau.

Les quatre rameuses de l’extrême, toutes sportives professionnelles

- Stéphanie Geyer-Barneix – Championne du Monde de Sauvetage Côtier et de Paddle Board (Molokai) – Rameuse Cap odyssée 2009
- Justine Dupont – 3ème Championnat du Monde de Surf 2013 – 1ère femme à voir surfer Belharra (17 mètres)
- Alexandra Lux – Championne du Monde de Sauvetage Côtier 2008 – Rameuse Cap Odyssée 2009
- Itziar Abazcal – Championne d’Europe de sauvetage côtier 2011

Les actions pédagogiques Cap ô pas Cap, tout un programme

L’objectif principal de ces défis est de sensibiliser un maximum de personnes à la protection de l’eau et aux risques liés à celle-ci. Dès septembre 2014, seront mis en ligne sur le site internet www.capopascap.org et via une plateforme de l’Education Nationale, des jeux interactifs pour les écoles primaires, les collèges et les lycées. Ces supports aideront à prendre conscience de l’importance de protéger l’eau et de la comprendre. Acte 2, toutes les classes en France, mais également dans certains pays étrangers (outils pédagogiques traduits en anglais et en espagnol), pourront participer à des défis sportifs, culturels et artistiques (encadrés par l’UNSS). Les meilleurs projets seront récompensés. Plus de 2 000 jeunes seront impliqués dans Cap ô Pas Cap.

Une Grande Fête de l’Eau réunira, en mars 2015, les jeunes qui ont participé aux défis Cap ô Pas Cap. Un projet pédagogique à dimension international (avec la participation de 5 délégations étrangères) est en cours de mise en place avec notre partenaire, la Région Aquitaine.

Une recherche scientifique au cœur de la traversée

Des conditions extrêmes, à l’autre bout du monde, avec une « embarcation » qui avance à la force des bras… Le cadre idéal pour mener une recherche sur le thème de « hypothermie : les réactions du corps »

Un scientifique sera à bord du voilier d’assistance pendant la traversée afin de mener cette recherche de manière optimale. Les rameuses seront équipées de capteur et leurs comportements avant, pendant et après la rame seront analysés.

Le thème de la recherche sera en lien avec le sujet pédagogique proposé aux lycéens.

Cap ô Pas Cap - Publié le