»

Cap O Cap - Une traversée test périlleuse

Traversé à la rame
Traversé à la rame - DR

Exténuées mais toujours avec le sourire, les 3 rameuses de l’extrême sont arrivées en début d’après-midi à Capbreton après 5 jours passés en mer dans des conditions tumultueuses.

Stéphanie Geyer-Barneix, Alexandra Lux et Itziar Abascal ont dû faire face au vent de face, aux fortes pluies et à la houle provoquant parfois des vagues de plus de 4 mètres de haut. La première nuit de mardi à mercredi fut particulièrement intense. Les mauvaises conditions prévues pour les jours à venir ont obligé les filles à ne pas s’arrêter. Elles ont donc enchainé les relais toute la nuit. Epuisées par cette nuit blanche et par l’océan déchainé, le dernier relai du mercredi s’est terminé à 19H15 permettant aux 3 « givrées » de se reposer.

Le reste de la traversée fut à l’image des premiers jours jusqu’au retour du soleil vendredi matin. Pour récompenser l’effort des filles, des dauphins sont venus s’amuser avec Alexandra Lux, comme pour la soutenir en ce quatrième et avant-dernier jour.

Malgré cette joyeuse parenthèse, le vent de face est revenu jouer des siennes et a stoppé les relais à 16H.

Si le temps n’a pas été clément avec les rameuses, c’est un tout autre challenge qui les attend en Antarctique en décembre prochain. Cette dernière traversée test a permis à tout l’équipage de se coordonner. Les filles ont également pu caler le rythme des relais, renforcer une nouvelle fois l’entraînement physique, tester les nouvelles combinaisons sèches et les nouveaux prototypes de planches. " Je suis fatiguée mais heureuse " livre Stéphanie Barneix à l'arrivée. " C'était une traversée très difficile mais nous avons réussi à avancer malgré les mauvaises conditions. Il y a une réelle cohésion de groupe entre les rameuses mais aussi avec l'ensemble de l'équipage qui fournit un travail fantastique. Il reste encore quelques réglages, notamment sur le rythme des rotations mais dans l'ensemble tout est prêt pour le grand départ".

Le public était nombreux au Port de Capbreton pour les accueillir. Un accueil chaleureux suivi de nombreuses animations autour de la protection de la planète telle que la projection gratuite du film "Planète Océan" de Yann Arthus-Bertrand et Michel Pitiot.

Un sujet sensible et cher à la Fondation Princesse Charlène de Monaco qui soutient activement le projet Cap ô pas Cap et ce depuis sa création.

Stéphanie - Publié le
Sur le même sujet

Cap O Cap - Le grand départ approche !

Une traversée de l’Antarctique à la seule force des bras, allongées sur un paddle board de [...]

Pourquoi Justine Dupont quitte le navire !?

Cap ô pas Cap - Justine Dupont ne pourra pas relever le défi de traverser l'Antarctique à la [...]

Cap de traverser du Cap-Horn à l’Antarctique à la rame

L'aventure exceptionnelle des rameuses de l'extrême débutera le lundi 23 juin de Lucciana, en [...]

Cap ô Pas Cap - Une aventure inédite et extrême à l’autre bout du monde

Une aventure inédite et extrême à l’autre bout du monde au profit d’une noble cause, la [...]