»

Brett Simpson remporte le Hurley US Open of Surfing

Brett Simpson
Brett Simpson - ASP/Hilleman

Le local californien Brett Simpson a remporté dimanche le WQS 6 star d'Huntington devant le champion du monde 2007 Mick Fanning. Et c'est historique puisqu'il empoche 100.000 $ pour ce titre. Un record !

Huntington Beach et sa jetée mythique ont accueilli du 20 au 26 juillet 2009 l'US Open of Surfing, une étape 6 étoiles du circuit QS. Au programme, 2500 précieux points pour le vainqueur et surtout 100.000 dollars à  prendre, soit le plus gros prize-money de l'histoire du surf pro. Du coup, ils étaient nombreux à  participer ! On se demande bien pourquoi...

N°9 du classement WQS en arrivant, le local Brett Simpson faisait partie des espoirs californiens : « C'est vraiment une étape importante pour moi, surtout que c'est à  la maison. Et c'est la mi-saison, c'est maintenant qu'il faut accélérer ! » Son objectif ? Atteindre la finale et pourquoi pas remporter l'US Open ! Lundi, tout cela semblait encore bien loin...

Une affaire de local...

Et puis les jours ont passé, les séries se sont enchaînées et Brett est resté ! Au terme d'une semaine de surf incroyable avec des vagues atteignant parfois les 3 à  4 mètres, le jeune surfeur de 24 ans est monté sur la plus haute marche du podium devant des centaines de milliers de fans. Et oui, L.A n'est pas loin ! Ça fait du monde sur la plage...

En finale, Brett n'a pas perdu de temps et poste un 6,83, un 7,83 et un 9,10 dès le début du heat. Avec ses turns enlevés, ses tricks aériens explosifs et une lecture parfaite des bancs de sable d'Huntington, le local a rapidement fait la différence : « Je savais que la marée montait et qu'il n'y avait pas beaucoup de vagues. Je devais faire vite ». Pour Brett, c'est donc le plus beau jour de sa vie et peut-être celui qui fera la différence en fin de saison.

... et de favoris !

Sur la 2ème marche du podium, on retrouve Mick Fanning, auteur d'un parcours sensationnel. Jeudi, il prenait les commandes en scorant un total de 17 points dans le 2ème tour, mais c'est surtout dimanche qu'il frappait fort en sortant deux sociétaires du Dream Tour : Michel Bourez en quarts et Adriano de Souza en demi ! Un bon échauffement californien pour Mick qui sera bien sûr présent à  Trestles en septembre.

A la 3ème place, on retrouve Adriano, mais aussi C.J Hobgood, 2 usual suspects du top 45. Kelly Slater était présent lui aussi, mais a chuté en quarts. Il restait pourtant largement favori au vu de ses résultats : une vague à  9.33 mercredi avec son quad-fin, mais aussi un total de 18,80 vendredi après avoir cassé sa board et un super barrel à  10/10 samedi pour se hisser en quarts. Mais Adriano était là ...

Champion en titre, Nathaniel Curran a fait le show en se hissant jusqu'en quarts de finale. Il a notamment décroché le premier 10 du contest vendredi gr'ce à  un barrel backside sur une gauche impressionnante venue de nulle part. Mais cette année, il s'incline face à  Brett et lui laisse son trône. On retiendra également les perf' de Julian Wilson qui a scoré très haut cette semaine, aussi haut que ses aérials. Plus occupé par son film que par la compétition en ce moment, il n'en reste pas moins une vraie terreur en série.

Tahiti en force !

Côté européen, Michel Bourez a fait sensation et s'est hissé jusqu'en quarts, après avoir sorti notamment le chouchou du public Rob Machado en huitièmes. Aritz Aranburu et Alain Riou ont été eux aussi auteurs de très beaux parcours, mais n'ont pas résisté face à  Nathaniel et Adriano. On aurait quand même aimé voir plus de surf dans la dernière série d'Alain (qu'il perd 5,97 à  6,60 !!). Hodei Collazo et Gony Zubizaretta ont passé quelques tours, mais pour tous les autres, c'est la douche froide. Joan Duru n'a pas passé un tour, une compét' à  oublier donc !

En pro junior, Kai Barger s'impose devant Tonino Benson, Dillon Perillo et Nat Young. Beau coup de Charly Martin qui se hisse en demis et termine 7ème. Maxime Huscenot est beaucoup plus loin (33ème).

Newt stop à  Newquay en Angleterre du 4 au 9 août 2009 !

Emilie Dalibert - Publié le