»

Billabong Tahiti Pro 2016 Jour 1: Quand Teahupoo se fait désirer...

John John Florence, mode avion activé.
John John Florence, mode avion activé. - WSL / Poullenot/Aquashot

Inconsistant, petit, désordonné... autant de qualificatifs inhabituels pour dépeindre le portrait de ce spot légendaire au premier jour de compétition. Retour sur le début des hostilités.

Ce qui devait arriver arriva. Teahupoo est innondé de superlatifs toute l'année et de vidéos toujours plus hallucinantes les unes que les autres. Oui c'est bien la plus belle gauche du monde et ce monstre ne peut faire qu'une bouchée d'un surfeur lorsqu'il est affamé sauf que ce n'est pas toujours le cas. Il y a des fois ou comme n'importe quel autre spot du monde, la vague ne veut pas marcher comme on nous l'a montré. Quand on voit les condititions une semaine auparavant, il y a de quoi languir c'est vrai. Mais quand bien même on maintient une compétition à Huntigton beach dans des vagues de 60 cm qui sont même limites en longboard, on a le droit de s'offrir une vague tubulaire de 1m 50 à Tahiti avec 3 personnes à l'eau non ? Lancer la compétition, c'est ce que les organisateurs ont décidé et au vu du swell annoncé tout au long de la semaine, la World Surf League a préféré se contenter d'un petit Teahupoo pour démarrer. Sur le papier, les jours suivants n'ont pas l'air incroyables et aucune tempête tropicale démoniaque occasionnant une rentrée de houle explosive n'est prévue avant le 27 Aout. Sans se prononcer trop hâtivement, peut être que cette édition 2016 sera plus calme que les autres. Peut être que la compétition sera plus ouverte aux outsiders et à l'ensemble du Top 34 et la nature dont nous sommes dépendants pour assurer le show polynésien fait sûrement bien les choses.

Quoi qu'il en soit, le premier tour n'a pas déplu aux rock stars et la pire des journées à Teahupoo reste une journée à Teahupoo avec une eau cristalline et des cylindres qui soufflent. Qui dit moins de taille dit plus prés du reef en dessous. L'engagement nécessaire n'est donc pas des moindres mais n'effraie pas les magiciens : John John Florence poste le plus gros total du premier tour avec un score de 19.43 (9 et 9, 43) alors que Gabriel Medina fait aussi le boulot et autant de bonnes opérations pour remporter le championnat cette année...
Après un début d'année difficile, King Kelly Slater, quatre fois vainqueur de Teahupoo par le passé poursuit sa remontée au classement et même s'il ne menacera pas les prétendants au titre (actuellement classé 19ème), il est capable on le sait de tous les plus gros dommages à Tahiti. Il passe le premier tour avec aisance en scorant un 9 bien profond dans le tube. Matt Wilkinson se fait avoir par la wildcard Bruno Santos. Il jouera certainement la poursuite de son titre mondial lors du deuxième tour de repêche et surfera sous pression contre la wildcard locale Hira Teriinatoofa.. Quant au local adulé de Teahupoo, la malédiction Tahitienne continue de poursuivre Michel Bourez qui faiblit chez lui à la maison et part encore en repêchage sur son homespot... Ace Buchan et Jeremy Florès tous deux dernièrement vainqueurs ici n'ont pas tremblé et passent facilement le premier tour. Pour l'heure, vous pouvez revivre les meilleurs moments du jour 1 en vidéo.Le prochain call c'est ce dimanche matin à 7h30,19h30 heure de Paris avec un semblant de plus gros prévu pour demain et Mardi. Affaire à suivre en live sur le player de la World Surf League via le lien ci dessous.

http://www.worldsurfleague.com/events/2016/mct/1484/billabong-pro-tahiti
Maxence Gallot - Publié le
Sur le même sujet

Billabong Tahiti Pro 2016 : Retour sur les perles de Teahupoo

Des perfects 10 plein la face, Jeremy Florès champion du Billabong Tahiti pro en 2015, que [...]

Billabong Pro Tahiti 2015 - Jeremy Flores signe son retour par une victoire !

Les vagues sont au rendez-vous de cette seconde journée à Teahupoo ! L’occasion pour Jeremy [...]