»

J-Bay Open : la waiting period débute Mercredi!

La splendeur de J-Bay au sunset
La splendeur de J-Bay au sunset - copyright world surf league

Mick Fanning surfera, surfera pas? Kelly Slater est il trop vieux pour gagner? Wilko va t-il être champion du monde? Les requins de J-Bay seront-ils sages cette année? Réponses, infos et intox ici!

Marre de baver devant des vagues parfaites ? Et bien ce n'est que le début. Les plus belles étapes de la saison sont dans le viseur pour la deuxième partie de l'année 2016. La World Surf League fait étape en Afrique du Sud pour le J-Bay Open à partir de Mercredi avec une fenêtre ouverte jusqu'au 17 Juillet ! Tout ce qu'il faut savoir avant d'embarquer dans le barrel de la plus belle droite du monde aussi médiatisée qu'adulée, c'est ici :

LA SECURITE

Les compétitions précédentes bien que sécurisées au maximum par la WSL ont montré leurs limites lors de l'attaque de J-Bay. On se souvient tous de l'édition 2015 : Mick Fanning à deux doigts de se faire dévorer par un grand requin blanc en finale face à Julian Wilson et une organisation remise en question au plus haut point. Mais le nouveau dispositif mis en oeuvre va certainement porter ses fruits. La dernière invention soutenue par Taj Burrow c'est la Clever Buoy (= bouée intelligente) développée par la société Shark Mitigation Systems (SMS) capable de repérer l'empreinte des requins selon la façon dont ils nagent et d'envoyer un signal aux shark spotters pour les alerter. Elle sera utilisée lors de la compétition cette semaine. Les conditions de sécurité des compétiteurs à l'eau ont depuis encore été améliorées. On parle de l'introduction éventuelle d'un shark Banz pour tous les compétiteurs, un leash comprenant un "shark banz" ayant pour effet de perturber le champ magnétique des requins. Faut -il en arriver là pour pouvoir maintenir une compétition ? Pour une étape aussi prestigieuse ou la quasi totalité des surfeurs du tour souhaitaient son maintien, on peut dire que oui, ça valait le coup.


LES SURFEURS

Mick Fanning est au centre de toutes les attentions et ce pour plusieurs raisons. Bien qu'en retrait du championnat cette année, il tenait à revenir à J-Bay et n'en faire qu'une bouchée à défaut de se faire croquer. Mais son corps semble vouloir l'en empêcher. Lors d'un cut back des plus basiques pour Mick en freesurf ici même il y a quelques jours, il se blesse à la cheville. Alors que tout porte à croire qu'il aurait déclaré forfait, il a finalement assuré vouloir participer coute que coute à cette étape à l'aide d'une attèle. Affaire à suivre. Kelly est l'athlète le plus titré de J- Bay avec quatre victoires. Du haut de ses 44 ans il à récemment évoqué dans une interview au magazine "The Inertia" la possibilité de surfer encore au plus haut niveau à 50 ans si son corps et son esprit le lui permettent. Papi Kelly a en tout cas tout à apprendre aux petits nouveaux du tour sur cette droite mécanique qu'il connait comme si il l'avait fait. Aprés sa troisième place au Fiji Pro, il sera un des hommes forts à suivre de trés près.

Qu'en est il de Wilko? Matt Wilkinson confortablement installé en tête du classement revêtira encore une fois le maillot jaune de leader. Avec une avance solide sur ses poursuivants et la hargne que l'on connait à son surf backside, il promet d'être un redoutable chevalier de J-Bay.
Gabriel Medina, grand vainqueur de Cloudbreak le mois dernier et John John Florence sont dans son rétroviseur et l'on sait qu'avec ces deux là, tout peut arriver à tout moment. Enfin on parle beaucoup du Brésilien Caio Ibelli qui a fait des ravages à l'entrainement et qui est considéré comme le petit avion à réaction du moment, rider à suivre. On se méfiera également des talents de tous les instants de Julian Wilson capable comme l'année dernière en finale de briller au sommet ici. Quant à Owen Wright, il sera évidemment absent mais se remet doucement de son gros wipeout de Pipeline l'an passé. On apprend via son compte instagram qu'il est récemment remonté sur un shortboard cette fois et qu'il reprend petit à petit une vie normale. Hâte de voir revenir le colosse Australien au plus haut niveau !

LE SPOT : J-BAY, UNE VAGUE PHYSIQUE ET INTENSE

Le J-Bay Open aura lieu sur les spots de Supertubes et Impossible. Il est clair J-Bay par sa déroulante, la surface que l'on peut utiliser dans la vague et sa capacité à tenir la houle est une droite ouverte à beaucoup de surprises de la part des outsiders. Mais ne vous y trompez pas. Quand cette vague grossit et délivre la totalité de son potentiel, elle est longue voire très longue, Les cuisses de ceux qui l'ont surfé vous le diront. Elle sectionne beaucoup et creuse énormément pour prendre la pleine mesure de son engagement en dernière partie avec les rochers à fleur d'eau. Autant dire que l'expérience paye, qu'il faut être un connaisseur et pousser des manoeuvres féroces pour scorer là bas.

Branchez vous dés demain matin à 7h30 heure Française sur le site de la World Surf League pour connaître les conditions du jour sur le spot au Danw Patrol et assister au possible lancement des hostilités. Le premier heat de J-Bay sera sans aucun doute le plus attendu de l'année ici. Il opposera le trop célèbre Mick Fanning à Conner Coffin et Alejo Muniz pour ouvrir le bal !


http://www.worldsurfleague.com/
Maxence Gallot - Publié le
Sur le même sujet

Mick Fanning blessé à la cheville... est il maudit à Jeffrey's Bay ?

Un an après le film d'horreur que Mick Fanning à vécu à Jeffrey's Bay, il sera peut être [...]

Attaque de requin à J-Bay - Fanning et Wilson se partagent la victoire !

Une journée complètement dingue vient de se terminer à Jeffreys Bay. La finale s'annonçait [...]