»

Amaury Lavernhe et Jérémy Arnoux brillent au Chili

Go Team France !
Go Team France ! - ISA / FFS

Après 2 jours de compétition, l’équipe de France tient son rang sur les 4e championnats du monde de bodyboard, à Iquique, au Chili. Les Bleus sont (presque) tous parfaitement entrés dans la compet. Mais le Chili fait très forte impression à domicile.

Les finales de dimanche sont encore loin. Mais le soleil brille déjà dans le ciel bleu. A l’issue des deux premières journées, les Mondiaux chiliens se présentent bien pour le clan français. Amaury Lavernhe, Jérémy Arnoux, Alex Castillo et Anne-Cécile Lacoste ont donné le ton en démontrant qu’ils étaient des prétendants au titre, tout du moins aux finales de la fin de semaine. Sur un spot de Punta 1 consistant, bien marqué avec un pic offrant une droite ou une gauche très creuses, chacun a pu s’exprimer à son meilleur niveau.

Festival de Lavernhe et Arnoux

En Open, Arnoux et Lavernhe ont réussi deux premiers tours de haut vol malgré des séries compliquées. Absente l’an dernier au Venezuela, la France n’est pas tête de série et nos Bleus ont eu à se défaire de Brésiliens, de Portugais, de Sud-Africains et de Chiliens, les quatre autres nations phares présentes à Iquique. « Jérémy (Arnoux) a donné le ton en surfant le premier et ne s’est pas dégonflé », se félicite Nicolas Padois, le team manager français. « Il a pris des risques et ça a payé. Amaury (Lavernhe), le capitaine de l’équipe, lui a emboîté le pas avec notamment un superbe tube, et lui aussi a fini devant le Brésilien. »

M. Castillo en case repêchages

Maxime Castillo, champion du monde juniors voici deux ans et aujourd’hui senior, a eu, lui, davantage de mal à trouver de bonnes vagues. « La marée a changé au cours de sa série », note Padois. Tous les concurrents avaient la pression de leur équipe après les résultats des deux séries phares précédentes avec Arnoux et Lavernhe. Malgré un ARS, « il ne trouve aucune autre vague et passe troisième à 10 secondes de la fin. Rageant. » Castillo continue toutefois sa route par le tableau des repêchages.

Alex Castillo impressionne

Lundi, dans des vagues plus grosses (1m50) que la veille, Arnoux et Lavernhe ont remis le couvert pour se hisser au 3e tour. Arnoux faisant un véritable show avec un 9 points dès la première minute de sa série pour un magnifique back flip (9 pts). Il contraint aux repêchages le Sud Africain Iain Campbell. En toute décontraction et sans pousser dans ses standards, Lavernhe passe tranquillement ce deuxième tour.

Autre Français à se mettre en évidence : Alex Castillo. Le jeune frère de Maxime remporte une des plus belles séries de ce début de championnats dans la catégorie junior. Avec un magnifique roll flipp (7,70 pts) puis un long tube (7,5 pts), il s’impose face au Chilien Yoshua Toledo et envoie le Sud-Africain Tristan Roberts, grand favori, en repêchages.

Lacoste est au-dessus des filles

Chez les filles, Anne-Cécile Lacoste surfe en se faisant plaisir et part sur les plus grosses vagues en exécutant des rollos solides. « Elle a enchaîné 3 rollos sur sa meilleure vague (7,5 pts) et termine première haut la main », se félicite le team manager. Lacoste s’offre le meilleur total féminin de la journée : 13,23 pts. Sans doute dévorée par la pression de surfer à domicile, la Chilienne Paloma Freyggang a commis deux interférence en 5 minutes.

Véteau blessée au poignet

Enfin, Kim Véteau, la vice-championne du monde junior de surf et « pigiste » de luxe sur ces Mondiaux de bodyboard, n’a pu s’exprimer en raison d’une blessure au poignet contractée dimanche à l’entraînement. « Elle était en grande forme et après de supers rollos en droite, elle a pris une gauche sur laquelle elle est mal retombée. D’après la radio, il n’y a pas de fracture mais une douleur persistante. » La Guadeloupéenne est en repêchages.

Padois : « Le Chili est grand favori chez lui »

Après deux journées de compétition, la France n’a perdu aucun de ses six membres. Quatre sont dans le tableau principal (Arnoux, Lavernhe, Lacoste et A. Castillo), deux sont en repêchages (M. Castillo et Véteau). « Toutes les équipes ont des athlètes en repêchages et on s’en sort pas mal, commente Nicolas Padois. Le Chili a fait vraiment une grosse impression avec une équipe complète, très technique et survoltée avec la foule qui les transcende. Les Chiliens s’affichent en grands favoris de cette compétition. Le niveau de ces championnats du monde est vraiment élevé, avec une vague qui permet à tout le monde de tendre vers l’excellence. » Ce que parviennent à faire nos Français.

FFS - Publié le
Sur le même sujet

Les Français démarrent bien aux Mondiaux de bodyboard au Chili

Amaury Lavernhe et Jérémy Arnoux se sont qualifiés haut la main pour le 2e tour des [...]

L'équipe de France s'envole pour les Mondiaux de bodyboard au Chili

Les six sélectionnés et les deux membres du staff de l'équipe de France se sont envolés ce [...]