»

Amaury Lavernhe en or et en argent aux Mondiaux de bodyboard ISA !

Amaury Laverhne
Amaury Laverhne - FFS / ISA

Le capitaine de l’équipe de France a remporté le titre mondial en drop knee et il est passé tout près du titre en Open des 4e championnats du monde de bodyboard, organisés par l'ISA, ce vendredi à Iquique, Chili.

Anne-Cécile Lacoste prend le bronze chez les dames, Jérémy Arnoux la 4e place en Open.
L’ISA officialisera le classement des nations à l’issue du relais, en clôture des Mondiaux ce samedi. La France est assurée d’être sur le podium.

Il y a eu la joie de porter Amaury Lavernhe suite à son titre en drop knee ; et la peine de le voir échouer à 0,14 point d’un second titre mondial à l’issue d’une finale Open très serrée. Une première place ne tient à pas grand-chose. A la recherche d’un 6,85 pts pour doubler le jeune sud-africain Tristan Roberts (17 ans), le Réunionnais s’est lâché sur une dernière vague avec un back flip impressionnant. Las. Les juges lui ont octroyé un 6,70 pts qui l’empêchait de coiffer Roberts sur le fil. Le Sud-Africain mérite toutefois amplement sa victoire, notamment grâce à cette longue droite avec trois manoeuvres engagées (8 pts).

Tristan Roberts mérite son titre

Déjà vice-champion du monde en 2011, à l’époque c’était derrière son compatriote Pierre-Louis Costes, Lavernhe ne goûtera pas la joie d’un doublé historique. Au-dessus du lot par sa technique et son expérience de la compétition, le champion du monde professionnel 2014 sort toutefois la tête bien haute de ces Mondiaux ISA chilien.

Le constat est identique pour Jérémy Arnoux, lui aussi en finale Open après un parcours moins rectiligne que Lavernhe et le passage par le tableau des repêchages. En panne d’inspiration en finale, le Guadeloupéen n’a jamais trouver la bonne vague, ni la bonne combinaison de figures pour s’extraire de la quatrième place. Il n’empêche, Arnoux a démontré qu’il était un des tout meilleurs mondiaux au cours des six journées de compétition sur le spot particulièrement capricieux de Punta 1.

Une médaille d’or sur le fil

Vice-champion en Open, Lavernhe avait goûté 90 minutes plus tôt à la joie d’un titre en drop knee. Qu’il avait néanmoins mal engagé. Dernier de la finale pendant plus de la moitié des 25 minutes, il a peu à peu fait son retard sur ses concurrents. Au point de passer à la deuxième place, derrière le Péruvien Cesar Bauer, que l’on pensait intouchable avec ses deux gros scores (6,87 et 6,20) pris sur les droites. Mais le Réunionnais a été malin en allant chercher de belles gauches, pas forcément plus grosses mais plus creuse. Résultat : un premier long tube qui lui a permis de revenir à portée de Bauer. Il lui fallait un 6,90 pour le dépasser. « Moz » a récolté un 6,90 pts sur sa dernière vague à 2 minutes du final. A égalité parfaite, les deux concurrents étaient alors départagés à la meilleure vague prise et c’est justement ce 6,90 pts pour un 360° reverse qui permet au Français de monter sur la première marche de la boite.

Anne-Cécile Lacoste, le bronze amer

Apparemment très tendue, puisqu’elle chutait sur sa première vague, Anne-Cécile Lacoste mettait du temps à se mettre en route. Au contraire de la jeune portugaise Teresa Almeida, laquelle prenait rapidement la tête de la finale pour ne plus la lâcher. La Landaise assurait toutefois sa deuxième place avec une vague à 6,40 pts pour un très beau rollo. Malgré un retour fracassant de la Brésilienne Neymara Carvalho, championne du monde en titre, Lacoste conservait sa deuxième place et sa médaille d’argent. Jusqu’au coup de trompe final où elle s’engageait sur la même et ultime vague d’Almeida ! Récoltant une interférence et une pénalité qui la reléguait à la 3e place derrière Carvalho. Une erreur qui coûte très cher.

Alex Castillo s’arrête aux portes de la finale

Enorme déception pour Alex Castillo qui rêvait de suivre les traces de son frère aîné Maxime, champion du monde junior en 2012. En finale des repêchages, Alex a livré une formidable bataille avec le Chilien Yoshua Toledo. Deuxième derrière le Sud-Africain Tristan Roberts et virtuellement qualifié pour la grande finale, Castillo n’a pu empêcher Toledo de partir sur la meilleure vague des 20 minutes. Résultat : 9,67 pts pour le Chilien qui lui referme les portes de la finale sur le nez. Au général, le jeune Français prend la 5e place.

Kim Véteau 7e en junior

Handicapée par une blessure au bras contractée à l’entraînement dimanche dernier, Kim Véteau n’a jamais été en mesure de défendre ses chances. Lundi, elle ne pouvait véritablement pas surfer et a logiquement été battu en série. Au repos jusqu’à ce vendredi matin, elle a pu récupérer avant de disputer son tour de repêchages. Bien partie avec une belle vague (4,67 pts), Véteau n’avait besoin que d’un 2,20 pts pour se hisser au tour suivant. Dans un dernier effort, la Guadeloupéenne a buté pour quelques centièmes avec un score de 1,87 pt. Insuffisant.

Les Bleus sur le podium

S’il faut maintenant attendre le classement général définitif, que l’ISA officialisera à la fin de la compétition, ce samedi soir, le podium serait officieusement très serré et le tiercé (dans le désordre) se jouera entre le Chili, la France et l’Afrique du Sud.

Avec les trois médailles du jour, et surtout deux finalistes dans la catégorie reine en Open, l’équipe de France, deuxième du classement derrière le Chili vendredi matin, est en effet assurée de terminer sur le podium. Ceci malgré les éliminations précoces d’une Kim Véteau blessée (7e en juniors) et de Maxime Castillo (25e en Open). Les championnats du monde ne sont donc pas totalement terminés puisqu’il reste la Aloha Cup, la compétition par relais, ce samedi à Iquique. Les Français peuvent ainsi clôturer en beauté ces Mondiaux ISA 2014.

Réactions

Amaury Lavernhe (champion du monde de drop knee) : « Je suis très content, si j’ai fait le job dans l’eau, c’est surtout un travail d’équipe ! Avec le coach, les équipiers qui étaient au bord et qui criaient pour m’encourager. Je suis très content. Ce fut très serré avec Cesar Bauer. On termine ex-aequo mais comme j’ai la meilleure vague de nous deux (6,90 pts), le titre est pour moi. J’ai commencé doucement et j’avais pris l’option des gauches. Ça a payé. Je suis heureux car je n’ai pas fait beaucoup de drop knee ces derniers temps. »

Nicolas Padois (team manager) : « Ce fut une journée éprouvante, une semaine éprouvante ! On sait par expérience que tout se joue le dernier jour. Notre but était de placer un maximum de monde en finale. On l’a fait avec Amaury (Lavernhe) et Jérémy (Arnoux) en Open, qui nous ramènent de précieux points pour le classement par équipes. C’est frustrant de ne pas avoir le classement officiel avant demain (samedi). On entend beaucoup de choses, on croise les doigts. Ça va être très serré. A l’image de cette compétition. Le niveau était exceptionnel et on est monté en puissance. Amaury a fait un job incroyable sur l’eau mais aussi comme capitaine. Il a motivé les troupes tous les soirs lors des briefs. Il remporte un titre et une deuxième place, il est géant. Les vagues n’étaient pas faciles car ça pouvait être petit et n’offrir que peu de potentiel, et puis subitement elles grossissaient et les scores pouvaient très vite monter dans l’excellence. Je trouve l’interférence d’Anne-Cécile Lacoste très sévère. Elle n’a pas gêné la Portugaise. On va bien se reposer et repartir pour une dernière journée de compétition avec le tag team. Et on verra demain soir (samedi) si on est champions du monde par équipes comme en 2011. »

FFS - Publié le
Sur le même sujet

Les Français avancent placés aux Mondiaux de bodyboard du Chili !

Pas forcément brillants mais suffisamment efficaces, les Français ont fait un pas de plus vers [...]

Maxime Castillo éliminé des Mondiaux de bodyboard au Chili

L’équipe de France a connu un coup d'arrêt dans sa campagne de (re)conquête du titre mondial, [...]

Amaury Lavernhe et Jérémy Arnoux brillent au Chili

Après 2 jours de compétition, l’équipe de France tient son rang sur les 4e championnats du [...]

Les Français démarrent bien aux Mondiaux de bodyboard au Chili

Amaury Lavernhe et Jérémy Arnoux se sont qualifiés haut la main pour le 2e tour des [...]

L'équipe de France s'envole pour les Mondiaux de bodyboard au Chili

Les six sélectionnés et les deux membres du staff de l'équipe de France se sont envolés ce [...]