»

Aloha Malik

Aloha Malik...
Aloha Malik... - AP

Vendredi noir sur le North Shore - Le jeune surfer tahitien, Malik Joyeux, nous a quittés ce 2 décembre à  10h30 après avoir été emporté par une vague de 2m50 sur le spot de Pipeline, Oahu, Hawaii.

Originaire de l'île de Moorea en Polynésie française, Malik avait décidé de ne pas suivre le tour professionnel et de se consacrer pleinement au big wave riding. Spécialiste incontesté du spot de Teahupoo avec son co-équipier Manoa Drollet, il était devenu à  25 ans l'un des maîtres de la discipline. Vainqueur du prestigieux Billabong XXL Tube of the year en 2003 après avoir ridé le plus gros tube jamais surfé, il inspirait respect et admiration. Le magazine américain Surfer lui avait d'ailleurs consacré l'une de ses unes, ce qui lui avait permis d'acquérir une aura internationale.

Hier matin, Malik est donc parti surfer... mais il n'est jamais revenu. Alors que les conditions de vagues étaient moyennes selon Pascal Luciani, président de la Fédération tahitienne de surf, Malik a subi un violent wipe-out sur une vague de 8 pieds environ. Planche brisée en deux, leash cassé, Malik n'est pas remonté à  la surface, sans doute assommé par l'épaisse lèvre. La cinquantaine de surfers présents à  l'eau a plongé pour tenter de le retrouver. En vain. Après 10 à  15 minutes, c'est sur la plage voisine de Pupukea qu'il est finalement réapparu, inanimé. Malgré les efforts des lifeguards pour le ramener à  la vie, son décès a été prononcé à  l'hôpital de Kahuku. Après cette annonce tragique, tous ceux présents sur la plage ont constitué un immense cercle pour prier en sa mémoire.

Toute la communauté du surf reste sans voix face à  cette tragédie. Malik était l'un des plus grands surfers de sa génération. Il restera pour toujours présent dans nos coeurs et continuera de nous éblouir à  travers toutes ces belles images qui nous restent...

Emilie Dalibert - Publié le