»

Adriano de Souza remporte le Billabong Pro J-Bay 2012

Adriano de Souza et Joan Duru
Adriano de Souza et Joan Duru - Billabong

Adriano de Souza s'impose à  J-Bay devant Duru au terme d'une journée aux conditions climatiques difficiles. Joan aura créé la sensation en éliminant Smith en 1/4 de finale. Après la victoire de Hall, c'est le retour au premier plan du clan européen

Le Billabong Pro J-Bay ne faisait pas partie cette année du World Tour. Cette édition 2012 a été rétrogradée en « Star Series » 6 étoiles pour le plus grand bonheur des surfeurs engagés sur ce circuit ! Après un début de compétition idéal avec de belles vagues, les conditions se sont tendues pour la dernière journée. Retour sur le sacre d'Adriano de Souza.

Adriano accroche son nom au palmarès prestigieux de J-Bay

Il faisait froid pour cette ultime journée de compétition, les conditions de surf n'étaient pas optimales mais suffisantes d'après Luke Egan. Pas une température à  mettre un brésilien dans l'eau... Et pourtant ! Adriano de Souza gagne la finale devant Joan Duru. Le Français avait pourtant posté une vague notée 9,27 mais ne parviendra pas à  trouver un 6,73 pour passer devant les 16 points d'Adriano. Dommage pour Joan qui avait éliminé en 1/4 Jordy Smith !

« Je viens en Afrique du Sud et à  Jeffreys Bay depuis de nombreuses années et j'ai toujours vu les gars gagner le Billabong Pro. Maintenant c'est mon tour (...) Je suis tellement heureux, J-Bay est un lieu spécial pour moi et j'espère vous revoir l'année prochaine » déclarait le brésilien après sa victoire. Il ne lui reste plus qu'a rééditer la performance face à  l'ensemble des pros du WT !?

L'Europe se réveille !

Après la victoire de Glenn Hall lors du Price Ballito, c'est maintenant Joan Duru qui réalise une belle performance en atteignant la finale à  J-Bay. Aritz se hisse en demi-finale, stoppé par Duru. Est-ce que nous assistons au réveil de nos représentants sur le circuit Star Séries ? Peut-être que certains vont pouvoir re-jouer les premiers rôles et monter dans l'élite l'année prochaine ? On l'espère !

Romain Thierry - Publié le