» »

Medi Veminardi, la Réunion et le WQS en ligne de mire

Medi Veminardi
Medi Veminardi

Medi Veminardi, le surfeur de Saint Leu, est prêt pour une nouvelle saison de compétitions. Déjà  vice champion d'Europe Junior ASP en 2008, le réunionnais vise plus haut. Son ambition ? Attaquer vraiment le WQS en 2010.

Johann Mouchel : Medi, peux-tu faire les présentations ?

Medi Veminardi : Salut, je m'appelle Medi Veminardi, j'ai 17 ans. Je suis né et je vis à  la Réunion, Saint Leu.

J.M : Parle nous un peu de ta jeune carrière, ton palmarès...

M.V : J'ai commencé le surf à  l''ge de 8 ans. Depuis mes 2 ans, j'allais tous les jours à  la plage donc c'était une obligation pour moi de commencer le surf ! J'ai commencé à  faire les compétitions réunionnaises vers 10 ans et j'ai ensuite perdu 2 ans en rentrant au pôle espoir réunionnais, censé me faire progresser... Puis je suis rentré chez Rip Curl à  12 ans et 2 mois après Gilles Darqué est venu à  la Réunion pour un pro junior et m'a pris sous son aile en m'emmenant directement sur les compét' pro juniors européennes.

J'enchaîne les voyages avec Rip Curl et à  13 ans, je gagne toutes les compétitions à  la Réunion et le championnat de France. L'année d'après je finis second sur un pro-cadet (-16ans) à  Bells Beach en Australie. A 13-14 ans, je ne fais plus que les pro-juniors et quelques WQS de temps en temps, donc forcement, c'est plus dur pour faire des résultats contre des pro de 20 ans (rires) ! Je fais quelques quarts de finale, bats quelques gars forts de temps en temps comme Joan Duru. A 16-17 ans, je gagne mon premier pro-junior ainsi qu'une 2ème place, une demi-finale, etc. et je finis 2ème du circuit européen pro junior.

J.M : On te voit de plus en plus sur le WQS... Le grand saut, c'est pour quand ?

M.V : J'ai 17 ans donc j'ai encore du temps sur les compét' pro juniors mais je faisais les WQS avant pour prendre de l'expérience. Et là , dès que j'ai mon bac en juillet, je commence progressivement sur les WQS tout en faisant les pros juniors au complet (dur à  calquer les deux). Je préfère commencer assez jeune et progressivement comme des gars comme Jadson Andre ou Tanner Gudauskas qui font toujours les pros juniors et ne pas attendre mes 21 ans et passer direct sur les WQS comme Romain Cloître... Je pense que cela a été plus dur.

image2J.M : La scène réunionnaise est en plein boum avec toi, Maxime, Adrien, Damien, quelle est ta relation avec eux ?

M.V : C'est super, on se connaît tous depuis qu'on a 8 ans, donc c'est incroyable de se retrouver sur le circuit pro. Adrien habite juste à  côté de chez moi, on surfe ensemble. Avec Maxime, on se voit plus sur les compét' car il habite un peu loin de chez moi. Damien,lui, passe pas mal de temps sur l'Australie.

J.M : La réunion n'a jamais eu autant de gros potentiel au niveau international. Comment expliques-tu cette arrivée des young guns aux dents longues ?

M.V : Je pense qu'il y a toujours eu de très bons surfeurs à  la Réunion voire les meilleurs français. Des gars comme Fredo Robin, Jeremy Flores, Boris Le Texier, Hugo Savalli, Romain Cloitre ont donné la marche à  suivre. Mais des surfeurs comme Francois Heer auraient pu selon moi finir sur le WCT à  l'époque et bien d'autres encore s'ils n'étaient pas resté collés avec l'entraîneur réunionnais qui s'occupe du pôle espoir...

Ma génération a eu les exemples et on sait qu'il ne faut pas rester "bloqué" sur l'île pour avoir une carrière professionnelle, d'ailleurs Romain habite maintenant en France. Ensuite, on s'est rendu compte de la progression et du potentiel européen, français et réunionnais donc forcement mentalement, ça change tout !

J.M : Quelles sont tes ambitions pour cette année ?

M.V : Faire du mieux possible sur toutes les compétitions, plus particulièrement sur les championnats du monde ISA et les pro-juniors européens. Après j'aimerais bien faire quelque bon « results » sur les WQS, ça va être dur mais je vais me donner les moyens de bien faire et on verra... Cette année, ce sera plus pour gagner de l'expérience sur les QS pour attaquer vraiment en 2010.

J.M : Comment te prépares-tu pour cette nouvelle année pour ta confrontation avec les gros canons du championnat junior comme Owen Wright, Jadson Andre (qui s'est presque qualifié pour le WT l'année dernière) ou encore Tamaroa Mc Comb qui est annoncé comme le poids lourd du futur et qui a un surf impressionnant ?

image3M.V : Ils ne seront pas au championnat du monde junior ISA parce qu'il sont d'une année trop vieux mais je les verrai sûrement sur les pro-juniors et les QS. Ce sont les tops juniors de nos jours et Tamaroa est encore jeune. J'essaye de regarder leurs points forts et de travailler sur ça, j'ai déjà  fait quelques séries avec Owen et il est vraiment dur à  battre gr'ce à  sa régularité. Donc je bosse et j'espère faire des séries avec eux cette année.

J.M : Crains-tu ces gars-là  ou un autre rider en particulier ?

M.V : Non au contraire ! Quand je tombe avec eux en série l'envie de gagner est encore plus forte. Après, c'est sûr que quand t'es en série avec eux t'as intérêt à  te bouger ! Mais ce qui est bien dans le surf, c'est qu'il y a tellement de facteurs que tout est possible. Ce n'est pas comme en boxe ou en tennis ! Cette année à  Narrabeen, Marc a bien battu Owen et Maxime a battu Dusty...

J.M : Comment expliques-tu que les young blood fassent plus de couvertures mags que les pros du Dream tour ? On voit le jeune Dane Reynolds qui affole tout le monde, Clay Marzo, Owen, Dusty Payne ou les Geiselman ?

M.V : Je pense que c'est parce que les jeunes ont ramené un nouveau style de surf. Plus de tricks, de trucs assez incroyables et donc forcement, ça passe partout quand un nouveau trick sort. Et puis ils sont tous assez énormes en air alors ça finit dans tous les magazines...

J.M : Côté préparation, je sais que tu pratiques des sports de combat. C'est quoi cette mode en ce moment dans le clan français, Rebrix qui ressemble à  un combattant de free fight, Jeremy, Miky et les autres qui font du ju jitsu brésilien. Vous vous préparez pour une reconversion future dans le free fight ou c'est en prévision des futures rencontres avec les black shorts et les bra boys ?

M.V : Personnellement, j'ai toujours aimé ça. C'est sûrement dans quoi je me serais lancé si je n'avais pas fait de surf. J'en faisais avant de savoir que les surfeurs pro pratiquaient... Les arts martiaux, je trouve que c'est excellent pour la concentration et la précision de tes mouvements. La boxe, pour faire monter la rage et la confiance en toi, c'est incroyable. J'ai fait les deux et je sens que ça m'a vraiment aidé à  progresser dans mon surf et à  la Réunion ça sert de savoir se fighter (rires) !!

J.M : Plus sérieusement, comment expliques-tu le niveau si élevé de la jeune génération, les juniors peuvent maintenant se qualifier pour le Dream tour et ils rivalisent même avec les ténors.

M.V : C'est vrai que c'est assez énorme, mais c'est beaucoup plus flagrant chez les filles ! Chez les mecs, je ne pense pas que ce soit nouveau. Ç l'époque, Kalani et Taj se sont qualifiés très jeunes, comme d'autres !

J.M : Es-tu un surfeur complet selon toi et que dois tu améliorer pour être compétitif dans le futur sur le QS voire sur le World Tour ?

image4M.V : Sur le WQS, je pense que je dois améliorer mon choix de vagues. Je pense que pas mal de séries se décident là -dessus. Sinon j'ai pas mal de trucs à  bosser évidemment ! Améliorer ma puissance, ma vitesse, etc.

J.M : Y a-t-il dans le clan français des riders qui t'inspirent ?

M.V : Pas vraiment... peut-être Jeremy pour son mental en acier.

J.M : Comment décrirais-tu ta façon de surfer ?

M.V : Rapide et agressif, assez puissant. Mais je dois bosser sur mon flow et quelques autres trucs.

J.M : Avec qui voyages-tu lors de tes trips et compétitions ?

M.V : Avec le team Rip Curl pour le moment puisque ce sont eux qui font tous mes déplacements. Sur le WQS, je vais pouvoir voyager avec mes potes, donc l'ambiance et la motivation vont être au mieux ! J'espère que les résultats suivront.

J.M : Qui sont tes potes sur le tour junior QS et le Dream Tour ?

M.V : J'ai pas mal de potes sud-africains comme j'y vais souvent vu que c'est à  côté de la Réunion. Rudy Palmboom surtout avec qui je compte faire quelques WQS. Mais aussi tous les réunionnais sur le tour junior, Rudy Maréchal est super cool et d'autres aussi. Sinon tous les autres, je ne les connais pas vraiment, c'est juste ; « salut, ça va ? » (rires).

J.M : Imagine que tu es Medi Flores. Que répondrais-tu à  cette question : Medi rookie of the year, plus jeune sur le Dream tour, pas de chance cette année à  chaque fois contre Wardo, comment prévois tu cette année ?

M.V : Je me suis bien entraîné avec Yannick bro, j'ai bossé les abdos pour les lay back et tout ! Je suis au top de ma forme bro, on a le physique et maintenant c'est tout dans la tête, tu rentres dans l'eau, tu les démontes et c'est tout.

J.M : Merci Medi et à  plus !

Propos recueillis par Johann Mouchel - PubliŽé le