» »

Kalani Miller, l'océan en héritage

Kalani Miller
Kalani Miller - DR

Jamais très loin de la plage, la californienne Kalani Miller vit ses passions au quotidien. A 23 ans, la girlfriend de Kelly Slater est aussi à  la tête de Mikoh, une jeune marque de swimwear sexy. Voilà  donc les secrets de son joli sourire !

Mango-Surf : Salut Kalani ! On te voit régulièrement sur les compétitions du World Tour, mais nous te connaissons peu en France. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Kalani Miller : Kalani Miller, 23 ans, je suis originaire de San Clemente en Californie du Sud (Comté d'Orange). Je suis passionnée par les voyages, j'aime apprendre, lire, écrire mon journal, cuisiner et travailler.

M-S : J'ai appris que tu as passé ton enfance entre Santa Barbara et San Diego, toujours près de l'océan. Quels sont tes plus beaux souvenirs de tes jeunes années en Californie ?

K.M : Mon père avait toujours l'habitude de nous emmener surfer. Nous avons grandi en maillot de bain... toujours en une ou deux pièces. Nous sommes quatre enfants dans la famille, alors il y avait toujours de la musique, des rires, plein de nourriture et des tonnes de sable sur le sol de la maison.

M-S : Le surf, la plage et les vagues ont donc toujours fait partie de ta vie. C'est un peu une histoire de famille ? Comme si cela était inscrit dans les gènes de la famille Miller !

K.M : Mon père était un hippy habitué à  faire la route de LA à  Santa Monica pour surfer. Le surf a toujours été l'une de ses passions et c'est quelque chose qu'il a réussi à  nous transmettre. Mon frère et mes deux soeurs ont eux aussi un profond amour pour l'Océan. Ma mère a un passé de décoratrice d'intérieur et c'est la meilleure maman du monde ! Elle aime la nature, elle prend soin de nous et nous a bien élevés. Mon frère possède une société de webdesign www.modernality.com. Il a travaillé sur le graphisme de mon site tout comme celui de plein d'autres comme www.surfingmagazine.com. Ma soeur Oleema est ma partenaire professionnelle et ma meilleure amie. Et puis il y a ma petite soeur qui est encore au lycée à  San Francisco, la ville d'origine de ma mère. Elle adore vivre là  bas.

M-S : Que représente pour toi la famille ?

K.M : Tout.

M-S : Et que t'apporte le surf au quotidien ?

K.M : J'adore cette sensation de faire partie de la nature et de me sentir si petite dans cet océan si vaste. J'aime l'eau chaude et translucide, quand on peut voir les fonds.

image2M-S : Te souviens-tu de ta première vague ?

K.M : C'était avec mon père à  Santa Barbara... Cela fait partie de mes plus beaux souvenirs d'enfance.

M-S : Cela a dû être sympa d'être l'une des premières Roxy Girls ?!

K.M : Oui ! Je me souviens que j'étais très excitée et que je n'arrivais pas à  y croire. C'est très drôle de revoir ces images.


M-S : Quelles sont les surfeuses qui t'inspirent ? Et les surfeurs ? Facile ;-)

K.M : Steph Gilmore, Carissa Moore (qui est comme une soeur pour moi), Coco Ho. Et bien sûr... Kelly ! (ndlr : Kalani partage la vie de Kelly Slater depuis trois ans).

M-S : Tu voyages beaucoup en suivant les étapes du WT notamment. Quelles sont les régions du monde que tu préfères ? Et pourquoi ?

K.M : J'adore la France pour sa cuisine, sa culture, son histoire. Il y a tellement de choses à  faire dans ce pays ! J'aime l'Australie pour son climat, les gens, je m'y sens comme à  la maison.

M-S : La Californie, Hawaii... Ce sont également des endroits qui font rêver les surfeurs du monde entier. Qu'est-ce qui rend ces états si attirants selon toi ?

K.M : Le climat, les plages de sable chaud et l'eau magnifique. Il y a ici les plus beaux levers et couchers de soleil que j'ai pu voir dans le monde et vous vous y sentez chez vous.

image3M-S : Le voyage, c'est aussi une façon de s'ouvrir aux autres. Tu sembles aimer les échanges et le contact humain. C'est pour cela que tu t'es tournée vers des études de communication ?

K.M : J'adore la communication. Je pense que c'est le meilleur moyen de créer des relations saines. J'ai étudié la communication, le commerce et l'anglais à  l'Université de Santa Barbara (UCSB). Cela m'a vraiment aidé dans mes relations avec les autres, mon ouverture sociale. Apprendre comment parler aux gens, comment agir, comprendre les indicateurs sociaux, tout cela est important dans notre vie de tous les jours !

M-S : L'art fait aussi beaucoup partie de ta vie. Peinture, écriture, photographie... Qu'est-ce qui t'attire dans la création ?

K.M : J'aime l'art. C'est quelque chose qui a toujours été important pour moi depuis que je suis toute petite. J'adore peindre d'immenses toiles, souvent très lumineuses. J'ai par exemple une huile et une acrylique que j'aime vraiment beaucoup. C'est difficile de peindre sur la route, alors je photographie, j'écrie mon journal ou je romance. C'est une bonne façon de passer le temps et c'est épanouissant d'un point de vue personnel.

M-S : Entre surf, famille et art, il était donc logique que tu montes ta propre marque de maillots de bain MIKOH. Pourquoi et comment le projet est-il devenu réalité ?

K.M : MIKOH a toujours été notre rêve et cela semblait une progression logique après le lycée et Roxy. L'idéal est de se construire une carrière qui nous motive, nous rend heureuses et nous donne envie de bosser dur. MIKOH c'est tout cela à  la fois !

M-S : D'où vient le nom MIKOH ? Peux-tu nous l'expliquer ?

K.M : Cela vient de notre nom de famille Miller, le K pour Kalani, O pour Oleema et H pour ma soeur Hana. En japonais, Miko signifie femme chamane ou prophétie. Nous avons étudié cette langue à  l'école primaire et au collège, alors la culture nippone a toujours eu une place spéciale chez nous.

M-S : Comment les françaises peuvent-elles acheter un maillot MIKOH ? Nous aussi on aime leur féminité, leur élégance et leur originalité !

K.M : Simplement sur notre site www.mikohswimwear.com ou bien jetez un oeil à  la page commerçants !

Propos recueillis et traduits par mango-surf.com - PubliŽé le