» »

Dhélia et Clément, champions du Monde Tandem ISA 2010

Dhélia et Clément
Dhélia et Clément - Nalu

Couronnés champions du monde ISA 2010 de Surf Tandem en juillet dernier, Dhélia Birou, 22 ans et Clément Cetran, 26 ans surfent ensemble depuis cinq ans. Confidences.

Nalu : Tout d'abord, félicitations, vous venez d'être couronnés champions du Monde ISA de surf Tandem ! Pour la première fois, cette compétition a été organisée en France, à  Lacanau, après s'être déroulée pendant plusieurs années sur la mythique vague de Queens, à  Waikiki, là  où le tandem a commencé avec le Duke et les Beach Boys. Plusieurs couples internationaux ont fait le déplacement, de Californie et Hawaii, mais aussi de nombreux couples français, de la Vendée au Pays Basque. Racontez-nous tout !

Dhélia Birou : La première journée fut difficile pour moi car la houle était encore en vrac des jours précédents. On ne peut pas vraiment dire que surfer dans des vagues telles que nous les avons eu samedi fut un réel plaisir. Ça fait partie du sport et l'adrénaline de la compète invite au dépassement de soi même. En revanche la journée du dimanche était vraiment top. La pluie de la veille a laissé place au soleil et les clapots géants à  un plan d'eau presque glassy le matin : 1mètre off shore. Comme quoi il ne faut jamais désespérer. Donc dimanche que du bonheur, des séries vraiment tendues niveau compétiteurs. La rage de vaincre était vraiment présente, rien à  perdre tout à  gagner.

Clément Cetran : Des conditions et des vagues creuses et tendues à  marée basse pour la finale. De quoi envoyer du bon surf dans des vagues rapides. Des super concurrents qui nous ont fait flipper : c'était nécessaire car la pression et la peur de l'élimination en demie nous ont amené à  nous surpasser !

D.B : Et la finale, vraiment énorme. Malgré le niveau élevé de nos partenaires, on est resté peace mais énervés pour décrocher ce trophée !! On est parti en finale avec le sourire et la pêche sans penser à  la défaite. On était là  pour s'éclater et pour se faire plaisir comme dans notre surf de tous les jours. La compétition ne devait pas devenir une pression désagréable. Le tandem est avant tout une passion commune et on ne tenait pas à  perdre cet esprit en finale.

C.C : Mon idée rejoint celle de Dhélia. Je pense qu'on doit notre première place au détachement qu'on a pu avoir durant cette finale. On s'est vraiment fait plaisir durant cette partie de l'étape. A aucun moment nous n'avons programmé nos enchaînements. Tout s'est fait au feeling. J'ai abordé les vagues de la même façon qu'en petite planche. Le speed de la vague nous a incité à  enchaîner les portés dans le creux : des super sensations !!!

Nalu : Et quid de l'organisation, les juges ?

D.B : Rien à  dire sur l'organisation d'autant plus que ce type d'événement dépend beaucoup du temps et bien sûr des vagues. Alors je pense que chacun donne le meilleur de soi même pour parvenir à  une certaine cohésion.

C.C : Très bon travail des juges car le système de notation n'a pas l'air évident et demande une attention particulière.

Nalu : Comment s'est passée votre rencontre avec les autres compétiteurs, français et internationaux ?

D.B : Bonne ambiance sur la compète et vraiment un plaisir de revoir Chuck et Tiffany après une première rencontre à  Santender il y a 3 ans.

C.C : Super ambiance et toujours un plaisir de retrouver les autres couples français ou internationaux. L'occasion aussi de rencontrer d'autres passionnés et d'échanger sur la discipline.

Nalu : Qu'avez-vous pensé du public ?

D.B : Toujours aussi motivant. Ca fait plaisir à  voir. Les encouragements donnent toujours du baume au coeur avant de partir à  l'eau.

C.C : Toujours agréable à  voir mais aussi à  entendre quand il n'y a pas trop de vent (rires).

Nalu : Et les journalistes et photographes ?

D.B : Sympathique et toujours agréable même si je pense qu'ils ne s'attendaient pas à  notre victoire.

C.C : Très surpris de nous voir à  la première place.

Nalu : Depuis vos débuts, vous avez participé à  quelques compétitions en Europe, et vous avez toujours eu de très bons résultats. Pourquoi ne faites-vous pas plus de compétitions ?

D.B : La motivation est bien là . La raison principale est que nous n'avons aucun sponsor... Pouvoir partir à  l'étranger pour progresser encore et pour pouvoir faire d'avantage de compétition est le prochain objectif.

C.C : Oui nous aimerions vraiment trouver un sponsor, j'espère que ce dernier résultat pourra nous aider. On a rien sans rien !

Nalu : Vous êtes beaux, souriants, talentueux, pensez-vous que des sponsors vont vous proposer des contrats, maintenant que vous avez le titre de champion du monde ?

D.B : C'est gentil ! :) Je ne sais pas si ce titre nous aidera, nous verrons bien dans quelques jours... On croise les doigts !!!

Nalu : Revenons un peu en arrière, comment avez-vous commence le Surf Tandem ?

D.B : J'ai rencontré Clem par hasard sur la plage à  17 ans. Il partait faire du tandem avec un copain pour le fun sur une planche à  voile (pire qu'un paquebot lol). Je lui ai demandé s'il pouvait m'emmener car j'avais vu ça dans un film et j'avais trouvé ça génial !!! Comme quoi la vie ne tient à  rien. Ca a était un véritable coup de foudre en mer. Depuis ce jour on ne s'est jamais plus quittés (la planche non plus).

C.C : Comme quoi savoir surfer est toujours utile (rires).

Nalu : Votre vie a-t-elle changé depuis que vous faites du tandem ?

D.B : Bien sûr car cette discipline a changé notre vie affective ! Aujourd'hui j'aimerais vraiment que nos prochains voyages s'organisent au rythme du tandem.

C.C : Je suis heureux d'avoir transmis ma passion pour l'océan à  Dhélia si bien que maintenant elle me répète tous les jours qu'elle ne pourrait plus vivre loin de l'océan et des vagues. Alors oui ça a changé nos vies.

Nalu : Parlons technique. Quelles sont vos figures préférées ? Celles que vous n'aimez pas ?

D.B : J'adore la star et le flat et je ne suis pas une grande fan du totem...

C.C : Cobra pour ma part en revanche le side n'est pas ma figure de prédilection. Parfois j'aime simplement prendre Dhélia dans mes bras ou sur les épaules pour pouvoir surfer.

Nalu : Vous entraînez-vous souvent ? Au sol et à  l'eau ?

D.B : On est conscient du manque d'entraînement. En saison ce n'est pas vraiment évident car nous travaillons beaucoup. La victoire de Dimanche soir nous a montré que nous étions capables d'obtenir ce genre de résultat. On est plus motivés que jamais !!!

C.C : Les entraînements au sol sont très importants. On s'entraîne dès qu'on en a l'occasion bien que ce ne soit pas évident en pleine saison estivale.

Nalu : Quelles sont les qualités de votre partenaire qui font de lui/elle le/la meilleur(e) !

D.B : Sa détermination.

C.C : Sa coordination.

Nalu : Quels sont vos objectifs en Tandem ?

D.B : Les manoeuvres en surf et davantage de portés difficiles dans la vague. Bien sûr maintenir cette place. Ça va être difficile.

C.C : Toujours exécuter les portés en surfant !

Nalu : Comment les autres surfeurs réagissent en vous voyant au line-up ?

D.B : Toujours bien.

C.C : Le tandem met toujours la bonne ambiance à  l'eau.

Nalu : Rencontrez-vous souvent des couples qui souhaitent se mettre au tandem ?

D.B : De temps en temps mais c'est vrai que ça n'est pas forcément évident de rassembler tous les critères pour faire un bon couple surf tandem.

Nalu : Vous avez un business de Beach Camp, le KIWI SURF de Biscarrosse, dans les Landes en France. Parmi les activités que vous proposez, faites-vous du tandem ? Peut-on vous appeler les -French Beach Boys'? ?

D.B : Oui Clément fait faire du tandem aux petits de 5ans quand ils ne savent pas encore surfer tout seuls. C'est très mignon à  voir.

C.C : Je fais faire du tandem uniquement aux petits. Je réserve le tandem à  ma partenaire.

Nalu : Dhélia, tu as débuté le surf gr'ce au Tandem. Surfes-tu de temps en temps seule ? Clément est-il un bon coach ?

D.B : Oui on peut dire ça. Clément m'a fait découvrir un sport rempli de magie. J'essaye de surfer seule quand les conditions le permettent car je suis très difficile... Clem m'apprend très bien la discipline et il est surtout très patient ! (rires)

Nalu : Clément, tu as pu tester l'Alaia avec Fred en Mai dernier à  Biscarrosse. Sportif complet, rugbyman, compétiteur en shortboard, tu étais très doué ! As-tu eu d'autres occasions de surfer en Alaia ?

C.C : Oui et tout le monde veut l'essayer. L'idée de retrouver les sensations que pouvaient ressentir les premiers surfeurs me plait beaucoup ! Merci gr'ce à  toi je suis plongé dans la vieille époque !

Nalu : Parlez-nous de vos surf trips en tandem, de vos meilleures vagues surfées dans le monde ?

D.B : Nous n'avons encore jamais surfé des vagues de reef en tandem, j'espère que c'est pour bientôt!!!

Nalu : Quel est votre prochain surf trip ?

D.B : Le Sri Lanka pour le fun et la Californie pour les prochains championnats !!

Nalu : Parlez-nous des planches que vous utilisez, qui les a shapées ?

D.B : On utilise un stand up Rip Curl 11 pieds en epoxy qui nous a vraiment changé la vie ainsi qu'une planche Sprout plutôt shapée pour les grosses vagues.

Nalu : Y a t-il des gens ou sponsors que vous souhaitez remercier?

C.C : Sprout !

Nalu : Merci beaucoup à  vous deux

Propos recueillis par Aurélie et Fred de NALU
www.nalu-surf.com

Pour contacter Dhélia et Clément :
Email: kiwisurf@live.fr
Website: www.kiwisurfbiscarrosse.com
Tel. : (+33) 6 84 35 90 99

Propos recueillis par NALU - PubliŽé le