» »

Cannelle Bulard, la réunionnaise au top du surf féminin mondial !

Canelle Bulard
Canelle Bulard - Aquashot/ASP

Couronnée championne du monde junior et open ISA 2011, Cannelle Bulard est rentrée dans l'histoire du surf mondial en seulement quelques semaines. Encore un titre pour la Réunion ! Entretien avec la nouvelle coqueluche du surf féminin tricolore.

Mango-Surf : La planète surf connaît la nouvelle championne du monde junior et open ISA. Mais qui est vraiment Cannelle ? Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Cannelle Bulard : Je suis née à  la Réunion le 29 octobre 1993. J'ai eu mon bac il y a exactement un an maintenant ! Donc pour l'instant, je tente ma chance dans le surf !!! J'ai habité et voyagé sur un voilier pendant 8 ans autour du monde avec un long stop sur l'île de St Martin aux Antilles où j'ai commencé le surf. J'ai 2 frères,Kiéran qui est dans le surf aussi et Teiki qui est né pendant le voyage à  St Martin. Nous habitons maintenant dans les hauteurs de St Leu (donc nous voyons très bien dérouler la gauche et tous les spots de St Leu). J'adore m'amuser, rire et dire plein de bêtises ! Donc voyager avec les copines rigolotes et sympathiques que j'ai me convient parfaitement.

M-S : Tu as commencé le surf sur l'île de Saint Martin. Te souviens-tu de ce moment si particulier ?

C.B : On surfait au Galion, on était plein de jeunes ! C'était super cool l'ambiance ! Le seul point négatif était que mon frère et moi étions toujours en retard et l'on ratait toujours le petit catamaran donc on devait ramer au moins 10 minutes (enfin je ne me souviens plus de la durée, mais on était petits et cette rame me paraissait interminable !!! ah ah) car le spot est loin de la plage ! Mais je me souviens surtout de mes premiers surfs sur le spot de Wilderness où je m'étais fait quelques frayeurs !

M-S : A ce moment-là , pensais-tu un jour devenir championne du monde ?

C.B : Quand j'ai commencé le surf, je n'aurais jamais cru que j'essaierai d'en faire mon métier et autant de compétitions ; donc non je n'aurais jamais pensé que j'allais un jour devenir championne du monde hé hé !

M-S : Tu as vécu pendant un long moment sur un bateau, est-ce que cette vie t'a apporté quelque chose de particulier ?

C.B : Notre vie de marins, choisie par mes parents, nous a « obligé » à  devenir très rapidement aquatiques. Je savais par exemple sauter du bateau et remonter à  bord dès l'age de 2 ans. Nous jouions toute la journée aux petits watermen car nous n'avions que ça à  faire !!! Mais sans doute la chose la plus importante, c'est que nos parents étaient 100% disponibles et tous les gens que nous croisions avaient la même philosophie de la vie. Sur la mer il y a plus de fraternité, peu importe la taille de votre bateau, chacun encourage l'autre à  partir et traverser l'océan pour aller au bout de ses rêves !

image2M-S : Quels sont les pays que tu as découverts ? Les régions que tu gardes le plus en mémoire ?

C.B : Je commence à  beaucoup voyager avec les compétitions, mais ce qui est dommage c'est qu'on n'a pas le temps de visiter et donc de voir les cultures des autres pays. Quand je serai majeure et en possession de mon permis, j'essaierai de rester plus longtemps pour visiter. J'adore l'Amérique latine, leur Espagnol est chantant, tous les gens sont adorables ;en plus ils dansent incroyablement bien et je suis tombée amoureuse du Reggaeton !!!

M-S : Côté surf, quelles sont tes vagues préférées ?

C.B : J'adore les gauches pas trop creuses mais qui poussent ! J'aimerais bien un jour découvrir une gauche comme St-Leu mais sur du sable, ce serait le rêve !

M-S : A quel moment de ta vie as-tu eu le déclic et as-tu décidé de t'orienter vers le surf de haut niveau ?

C.B : Rip Curl m'a toujours suivi, donc j'ai eu la chance de pouvoir faire les pro juniors et les QS. J'ai trouvé que ça marchait plutôt bien, alors j'ai passé mon BAC (c'était la priorité. mes parents me laissaient faire ce que je voulais après l'obtention du BAC !) et maintenant je sens que c'est vraiment ça que je veux faire : surfeuse pro ! Je ne me suis jamais vraiment posé la question de m'orienter vers le surf de haut niveau, j'ai toujours laissé les choses se faire et voilà  ! Si je suis arrivée là  pour l'instant c'est que c'était écrit !

M-S : On peut dire que tu exploses vraiment cette année ! Tu enchaînes les titres de championne du monde ISA Junior et Open et récolte de belles places sur le tour ASP Europe. Comment expliques-tu tes bons résultats ? Quelle est la recette magique ?

C.B : Les coaches (Patrick et Yann) ainsi que Pitou (kiné) et le doc m'ont beaucoup aidé. Je le sentais qu'ils croyaient en moi et ça m'a donné énormément confiance en moi. Je n'ai pas de recette magique ! J'ai juste pris du bon temps avec toute l'équipe de France que ce soit en Junior ou en Open et ça c'est le plus important je pense ! Les surfeurs français sont vraiment extras. En clair, je me suis amusée tout le temps, que ce soit sur la plage avec toute l'équipe, dans le free surf ou en série !!

M-S : Revenons plus précisément sur ton récent couronnement aux World Surfing Games au Panama... Peux-tu nous raconter en détail ton parcours dans cette compétition ?

C.B : Je suis arrivée jusqu'en petite finale du tour principal, malheureusement j'ai fait une petite bêtise alors que j'étais en tête de la série : j'ai fait une interférence avec l'australienne qui elle aussi est allée en finale du tour des repêchages ! Mais en finale des tours des repêchages, j'ai eu 2 bonnes vagues, j'ai fini deuxième et je suis passée en finale. C'est tout ce qui comptait !!! En finale, j'ai mis 8 minutes avant de prendre ma première vague alors que Sofia Mulanovich en avait déjà  eu deux : un 7 et un 6,50. Mais la mienne était de 6,95 et donc je me suis dit « attend une autre bonne vague et c'est bon ». C'est ce que j'ai fait, j'ai eu un 8,50 et la deuxième et troisième avaient besoin d'un 9 et quelques ! Ensuite les 5 dernières minutes, je ne savais plus quoi faire ! Je n'ai fait que regarder le drapeau (car les coaches nous plaçaient) et je faisais des allers et retours entre Sofia et Jessi Miley-Dyer qui étaient à  l'opposé !

M-S : Comment est l'ambiance au sein de l'équipe de France ? Comment se passe une journée de compétition avec le team tricolore ?

C.B : Waouh, l'ambiance je vous le garantis est plus que TOP ! Les compétitions en équipe de France sont de loin mes préférées. Il y a une entente de fou entre les coaches et les surfeurs et bien sûr entre tous les surfeurs de l'équipe aussi ! Pendant la compétition, on était assez libres, on devait juste supporter notre équipe (c'est-à -dire être sur la plage à  faire du bruit et encourager notre camarade qui était dans l'eau) et être à  18h au stretching. Après on mangeait le midi et le soir tous ensemble. Concernant le petit déjeuner, chacun déjeunait à  l'heure qu'il voulait !

M-S : Quel rôle a joué l'encadrement dans ton résultat ?

C.B : Tout l'encadrement a joué un énorme rôle dans ma victoire, mais aussi tous les surfeurs qui étaient là  à  m'encourager donc j'aimerais tous vraiment les remercier !! Patrick et Yann étaient à  fond derrière moi, ils croyaient en moi et ils n'ont fait que de me répéter de prendre du plaisir et de ne pas me mettre la pression. Ils nous plaçaient aussi, toute la journée, ils étaient sur la plage à  regarder le spot qui était très difficile car il changeait toutes les 20 minutes et ça, ça nous a vraiment aidé pour le choix du placement ! Pitou lui m'a échauffé avant chaque série, on avait notre routine ; il m'échauffait et entre deux séries, il me faisait récupérer car après une série de 20 minutes et seulement 40 minutes de récupération, on finit par être assez fatigués et il faut quand même garder des jambes pour la finale hein !!! Le doc qui est le premier à  supporter et qui est là  pour nous rappeler qu'il faut boire BEAUCOUP d'eau, manger 3 heures avant sa série pour qu'on ait bien le temps de digérer etc. Xavier Delanne qui a mis de l'ordre dans cette belle équipe et qui chante toujours aussi bien !

M-S : Ton objectif pour le reste de l'année ? Championne d'Europe ASP ? Le WT ?

C.B : Oui j'aimerais bien être Championne d'Europe ASP ainsi que Championne d'Europe Junior ou Vice pour pouvoir aller à  Bali, au Brésil et Australie !! Pour le WT, j'espère faire une bonne saison de QS l'année prochaine pour pouvoir me qualifier !

M-S : Ton dernier mot ?

C.B : Merci à  toute l'équipe, j'ai énormément rigolé et passé du bon temps gr'ce à  vous ! Je me suis vraiment sentie à  l'aise avec vous pour ma première année ISA OPEN. Encore MERCI !

Propos recueillis par mango-surf.com - PubliŽé le